Le monde du libre

Joyeuse JMLDA !

CultureLibre.ca - Olivier Charbonneau -

Aujourd’hui, 23 avril, est la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Plus de 300 activités s’offrent à vous en plus d’une rose en prime lorsque vous achetez un livre dans une librairie participante.

Comme le note Catherine Lalonde dans Le Devoir ce matin, le porte parole de l’événement cette année est le professeur de l’UQÀM et auteur Samuel Archibald. Sa thèse a porté sur le thème de Le texte et la technique : la lecture à l’heure des nouveaux médias, où l’auteur propose une théorisation des textes non-linéaires dont Grand Theft Auto: San Andreas.

Appel à traduction et amélioration d'un nouvel article sur Wikipédia : liste des migrations vers GNU/Linux

April -

Appel à traduction et amélioration d'un nouvel article sur Wikipédia : liste des migrations vers GNU/Linux

Wikipédia en anglais dispose d'une page recensant les migrations vers le libre et GNU/Linux dans les administrations, collectivités et grands groupes sur le plan mondial.

Le groupe de travail éducation de l'April a initié sa traduction en français. Il est aussi question de l'améliorer en rajoutant des exemples de migrations dans le contexte français, étayés par des sources fiables.

Une fois traduite et améliorée, cette page pourra venir enrichir Wikipédia en français, et surtout servir de base documentaire pour nos actions en faveur du libre.

N’hésitez pas y contribuer ici : http://pad.april.org/p/2Ht0yGcqCq

Un grand merci à William qui a initié ce travail et en assure le suivi !

Prochaine rencontre du CLA : 8 mai 2014

Club Linux Atomic -

La prochaine rencontre du Club Linux Atomic (CLA) se déroulera le jeudi 8 mai 2014, de 18 à 21 heures à la Maison Notman située au 51 Sherbrooke Ouest à Montréal. Un retour à la Maison Notman Les travaux de rénovation de la Maison Notman tirent à leurs fins. C’est dans un nouveau local que […]

Soirée Projet Python XII

Montréal Python -

Soirée Projet Python XII

Après une courte pause pascale bien méritée après PyCon, toute l'équipe de Montréal-Python est prête à se remettre à coder. Nos amis de chez Caravan Coop nous invitent donc à partager leurs locaux pour la 12e édition de nos Soirées Projet Python.

Nous aurons aussi pour l'occasion un projet spécial d'un invité si vous êtes intéressé à venir aider la communauté.

Résevez votre place dès maintenant car les places sont limitées: https://python-project-night-xii.eventbrite.ca

Nous voudrions remercier Caravan d'héberger cette soirée. À jeudi!

Prototypo : vos polices sur mesure

Framablog -

En marge de la préparation d’un événement organisé sur Lyon par la communauté Mozilla (dont on vous reparlera bientôt), nous avons eu le plaisir de rencontrer l’un des développeurs de Prototypo, un logiciel libre de dessin typographique, à l’usage très innovant.

Une soirée de présentation du logiciel ayant lieu ce soir (Lyon 7ème)[1], nous avons souhaité poser quelques questions aux créateurs du projet, afin qu’ils nous présentent le parcours de ce logiciel, qui sera bientôt disponible.

Faisons un peu connaissance : pouvez-vous vous présenter ?

Yannick, 28 ans. Depuis maintenant 4 ans je dessine et intègre des sites webs, des interfaces et parfois je touche un peu au papier. J’ai commencé à toucher au code durant ma dernière année des Arts Décoratifs de Strasbourg lorsque j’ai réalisé la version Alpha de Prototypo, développée en Processing. Après une année passée en agence à Paris, j’ai décidé de me lancer en freelance, à Lyon, et j’essaie depuis de me perfectionner dans tout ce qui m’intéresse, c’est-à-dire le dessin de caractère, le développement et le design interactif en général.

Louis-Rémi, 27 ans, développeur web indépendant depuis trois ans. Je suis tombé dans le logiciel libre en même temps que je suis tombé dans le web : sur le tard (en 2007), et très naturellement, parce le web et le libre étaient déjà largement entremêlés à cette époque. J’ai participé il y a quelques années au développement de la branche 1.X de jQuery et créé quelques plugins assez populaires. Et je suis un Mozillien depuis six ans, j’ai participé à “Jetpack / addon SDK”, à la documentation sur MDN. Aujourd’hui je développe Prototypo avec Yannick tout en essayant de rendre ce “logiciel libre de niche” viable financièrement.

Alors, Porotypo, c’est quoi ?

Prototypo est un logiciel de dessin typographique, il permet de créer de nouvelles polices des caractère qui seront utilisées dans le design graphique (affiches, sites web, jeux vidéo, etc.). Dans Prototypo, le dessin démarre en modifiant une vingtaine de paramètres qui vont changer l’apparence de toutes les lettres de l’alhabet en même temps. Alors que dans les autres logiciels (Fontlab, Glyphs, Robofont et l’alternative libre Fontforge) on dessine chaque caractère un à un. L’intérêt c’est qu’on démarre plus vite, même avec des connaissances limités dans cette discipline exigeante, et que l’on peut explorer de nouvelles formes et proportions en quelques clics.



Comment vous est venu cette idée ?

Y. : En étant graphiste papier à la base, l’intérêt pour la typographie m’est venu tout naturellement, car c’est une pierre d’angle de la création graphique quelque soit son envergure et ses objectifs. Assez rapidement, j’ai essayé de créer moi-même un caractère typographique que je pourrais utiliser en petit corps (corps de labeur) dans mes projets. Mais dessiner un caractère de qualité requiert un investissement important et n’est pas du tout une tâche accessible si l’on n’y consacre tout son temps. Il existe une multitude de règles optiques, de dessin, à respecter (et avant tout à connaître) pour que le caractère soit fonctionnel. Étant donné que beaucoup de ces règles sont récurrentes et mesurables, je me suis dit qu’il serait possible de les systématiser et donc de les coder. Prototypo est né de cette idée : permettre à l’utilisateur de se concentrer sur le design et laisser la machine s’occuper des tâches répétitives et gérer ces micro-corrections.

LR. : moi j’ai découvert la vidéo de la première version développée par Yannick il y a à peu près un an. Visuellement c’était bluffant, et comme j’ai une écriture manuscrite déplorable, j’ai peut-être vu inconsciemment en Prototypo un moyen à ma porté d’avoir une écriture personelle ET lisible. Quoi qu’il en soit j’ai contacté l’auteur de cette vidéo pour savoir où en était le projet. Il aurait pu habiter aux US, il aurait pu ne jamais me répondre ou être passé à autre chose… Mais non, il habitait à Lyon, à trois kilomètres de moi, il avait envie de redémarrer le projet avec des technos web et il était prêt à me rencontrer (plus tard on s’est apperçu qu’on s’était croisé dans son école et à un déménagement sans le savoir). On a commencé à travailler sur notre temps libre et à voir que ça marchait, puis on s’est dits qu’on voulait faire les choses en grand, qu’on travaillerait à temps plein un mois ou deux avant de tenter une campagne de financement participatif.

Selon vous, quels sont les publics d’une telle application ?

Les logiciels de dessin typographique s’adressent aux graphistes et typographes. Prototypo est utile aux amateurs et étudiants pour s’initier de manière ludique, ainsi qu’aux professionnels, particulièrement pendant la phase de recherche graphique. Mais nous espérons aussi rendre cette discipline accessible aux novices qui veulent une police sur mesure pour leur site, leur jeu vidéo, ou toute autre création qui utilise du texte.

Pourquoi avoir choisi une licence libre ?

LR. : Cétait une évidence. J’ai toujours publié le code que j’écrivais sur mon temps libre sous licence libre, parce que j’ai toujours développé avec du logiciel libre. Et Yannick s’était initié au développement principalement sur Processing dont la communauté est très encline au partage. Mais cette fois-ci il y avait un vrai défi : gagner sa vie en créant un logiciel libre.

Y. : J’ai aussi fait mes premiers pas avec des CMS comme SPIP et la communauté m’a beaucoup apporté. Depuis tout ce temps, j’ai beaucoup reçu mais jamais donné; avec Prototypo c’était l’occasion ou jamais.

Parlons du financement : vous avez travaillé à plein temps dessus pendant plusieurs mois, vous ne viviez que de 0 et de 1 ?

Presque. Le plan initial était d’arriver rapidement à un prototype qui prouverait que le concept marchait aussi dans un navigateur, en plus de créer de la nouveauté pour les personnes qui suivaient le projet depuis plusieurs années. Et ensuite de lancer très tôt une campagne de financement participatif pour vérifier l’intérêt du public et la viabilité du projet. Dans les faits ça a pris beaucoup de temps. Nous rallongions contamment la liste des “fonctionnalités essentielles” et avons mis cinq mois à être satisfaits, puis encore un mois à lancer la campagne sur Kickstarter. À l’origine nous pensions donc devoir vivre deux ou trois mois sur nos économies (ce qui est tout à fait envisageable tant qu’on n’habite pas Paris). Finalement il a fallu se serrer la ceinture les trois derniers mois et accepter des petits contrats.

Vous avez lancé une campagne Kickstarter. Où en est-elle ?

La campagne visait à rassembler 12.000£ (15.000€) en un mois, pour financer les cinq mois de travail nécessaire à la sortie de la version 1. Nous avons atteint cet objectif en trois jours, et au bout de deux semaines nous en sommes à presque 20.000£ (24.000€). Cela va nous permettre d’ajouter des fonctionnalités avancées telles qu’un éditeur intégré permettant d’importer ses propres polices pour les rendre paramétrables, ou des extensions de navigateur pour prévisualiser en temps réel la police dans des pages web.

C’est le résultat d’une longue préparation, entamée dès le début de notre collaboration : nous avons animé un blog et des comptes sur les réseaux sociaux, et aussi mis en place un formulaire pour s’abonner à notre newsletter, sur notre site principal. En six mois 10.000 personnes s’y sont inscrites, dont la moité après un effet boule de neige démarré par un simple tweet de Smashing Magazine. C’est grâce à ces inscrits que la campagne a connu un bon démarrage. Désormais nous sommes occupés à plein temps par son animation : nous répondons aux questions des utilisateurs, sollicitons des blogs pour des interviews (big up au Framablog), et participons à des évènements autour du design et de la typographie.

Et après ? Envisagez-vous d’autres modèles de financement pour ce projet ?

Pendant la campagne et par la suite, nous vendons un abonnement qui permet d’utiliser le logiciel sur nos serveurs pendant un an. Pour nous c’est un moyen d’obtenir un revenu régulier qui nous permette de nous consacrer à temps plein à l’amélioration du logiciel. Pour les utilisateurs, c’est la possibilité de bénéficier instantanément de tous les avantages d’une web-app (applications et données disponibles partout, toujours à jour), en gardant la possibilité d’installer l’application en local. Nous sommes aussi en discussion avec des éditeurs de solutions hébergées qui souhaitent intégrer Prototypo à leurs applications.

Techniquement, quelles solutions avez-vous retenues ?

Nous utilisons les languages de base du web : HTML, SVG, JS et SCSS (CSS avec des variables et règles imbriquées). Cela nous permet d’être le plus ouvert aux contributions externes. Pour structurer notre application et simplifier le développement de l’interface utilisateur nous avons choisi AngularJS, qui est très activement développé et dispose d’une bonne documentation et d’une forte communauté de développeurs. Pour que l’application fonctionne de manière “hors-ligne par défaut” nous utilisons Hoodie, un projet encore perfectible mais très activement développé par une équipe expérimenté et ambitieuse. Pour gérer les interactions tactiles et à la souris de manière unifiée nous utilisons la librairie PointerEvents, qui est un sous-projet de Polymer, développé par Google. Et nous utilisons encore jQuery, parce que les navigateurs modernes ont et auront toujours des bugs, que son API conserve des avantages par rapport à celle du DOM (chaînages des méthodes, délégation d’évènements), et qu’elle intègre des optimisations internes (différents caches et utilisation de fragments DOM). Enfin, nous nous sommes rapprochés d’autres développeurs de webapps libres de dessin typographique pour créer une librairie capable de générer des fichiers de polices binaires (.otf) directement dans le navigateur.

Par ailleurs, nous créons petit à petit notre propre language afin de créer les “caractères paramétrables” qui sont au coeur de Prototypo : des caractères qui se transforment lorsque l’utilisateur interragit avec les paramètres de l’interface. À la base c’était un mélange de SVG et de JS mais nous permettons de rajouter des contraintes (un point placé à une interection par exemple), et d’inclure dans un tracé des composants réutilisables. C’est en évolution constante et très spécifique à notre usage, mais nous espérons bien que les utilisateurs s’en saisiront pour enrichir les possibilités du logiciel. Quelle est la suite des évènements ? (annoncer entre autre l’apéro)

Nous allons encore être occupé à plein temps par la campagne pendant ses 15 derniers jours. Nous organisons mardi soir un Apéro Prototypo sur Lyon (chez KolleBolle) auquel nous convions tous nos amis, mais aussi les graphistes et libristes qui voudraient essayer la version de développement du logiciel et discuter avec nous autour d’un verre. Les 6 et 7 Mai nous seront au Automatic Type Design organisé par l’ANRT à Nancy. Une fois que la campagne sera finie nous nous remettrons enfin au dévelopement et essayerons de créer les conditions favorables à l’accueil de contributeurs externes. La version de travail sera accessible fin Mai et la version 1.0 devrait être disponible en Septembre prochain. Nous continuerons à développer Prototypo aussi longtemps que notre trésorerie le permettra.

Merci à vous deux ! Un petit mot pour la fin ?

On remercie toutes les personnes qui nous ont soutenu jusqu’ici, en donnant de leur temps, en participant à la campagne de financement, en affichant leur soutien sur Twitter et Facebook, en nous inviant dans leurs colonnes, et on remercie par avance toutes les personnes qui vont le faire. Dès le début Prototypo a été un projet passionnant, maintenant grâce à vous c’est un projet exaltant.

Notes

[1] Oui, je sais, on prévient “un peu” tard :-/

Internet bien commun, une utopie nécessaire à notre imaginaire collectif

Réseau Koumbit -

Engagement social

Un Déjeuner autour de l'Internet comme bien commun réunissait une vingtaine d'intervenantes et d'intervenants le 4 avril 2013 au Monument National à Montréal, afin de travailler ensemble à identifier les pistes et les actions qui permettraient de nous doter et de gérer cette infrastructure citoyenne ouverte, accessible, démocratique. Un bien commun porteur de vitalité sociale, économique et culturelle pour contribuer ensemble à l'actualisation d'une vision pour un Québec branché sur le monde.

La vidéo aborde les notions de perceptions, d'accès, d'infrastructure et de révolution et est remixée à deux entrevues avec Antoine Beaupré dur Réseau Libre Montréal et Alexis Kaufman de Framasoft.

"Depuis les années 1400 on a le même sentiment... qu'une technologie fera disparaitre celle qui la précède..."

"Faire en sorte que les gens soient plus autonomes au niveau de leurs choix, multiplient leurs choix, les gens ne focussent que sur quelques outils, c'est l'enfermement technologique, donc c'est de résister à ça si on veut avoir un bien commun."

Une infrastructure bien commun par les formats ouverts, les logiciels libres et la culture libre; qui fait émerger la désuétude des frontières géo-politiques; appelle à créer des communs, des bases de données créées par les citoyens, une revalorisation des données.

"Créer des alternatives au réseau."

Internet conçu comme Bien Commun, dont la définition est continuellement à construire et la neutralité à défendre; Internet comme tiers lieux; outil politique; chambre basse; sortir du mythe du natif; amorcer une réflexion plus profonde, en terme de générations et nouvelle litératie, d'utilisation responsable, durable

Antoine Beaupré : Internet comme bien commun (entrevue intégrale)

Réalisé dans les locaux de Koumbit.

Revue de presse de l'April pour la semaine 16 de l'année 2014

April -

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 16

[Le Point] Axelle Lemaire veut "rétablir un Internet qui garantit les libertés fondamentales"

Par la rédaction, le vendredi 18 avril 2014. Extrait:
> Entretien avec la nouvelle secrétaire d'État au Numérique, qui détaille pour la première fois la politique qu'elle entend mener au gouvernement.
Lien vers l'article original: http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/axelle-lemaire-veut-retablir-un-internet-qui-garantit-les-libertes-fondamentales-18-04-2014-1814411_506.php

Et aussi:
[Le Figaro.fr] Numérique: Lemaire veut "un Internet ouvert"
[ZDNet] Open data: un rapport du Sénat veut l’encadrer sinon l’étouffer

[Numerama] Des graines open-source pour jardiner librement

Par Guillaume Champeau, le vendredi 18 avril 2014. Extrait:
> Aux Etats-Unis, des universitaires ont conçu l'Open Source Seed Initiative, une organisation qui vise à distribuer des graines libres d'utilisation et de reproduction, sur le modèle des licences Creative Commons.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/29144-des-graines-open-source-pour-jardiner-librement.html

[Le Huffington Post] Quelles répercussions politiques pour la faille Heartbleed?

Par Marc Thiriez, le jeudi 17 avril 2014. Extrait:
> La faille de sécurité Heartbleed liée à la technologie OpenSSL va-t-elle prendre une dimension politique? Considérée déjà comme une des plus importantes failles de sécurité de l'histoire (deux serveurs sur trois seraient concernés selon The Verge), Bloomberg révélait que la NSA, au courant depuis deux ans de l'existence de la faille de sécurité, aurait gardé l'information sous silence en utilisant Heartbleed pour collecter des informations sensibles. D'autres États, aux intentions plus agressives que les États-Unis, ont pu faire de même
Lien vers l'article original: http://www.huffingtonpost.fr/marc-thiriez/quelles-repercussions-politiques-pour-la-faille-heartbleed-_b_5158431.html

Et aussi:
[ZDNet] Le logiciel libre est de meilleure qualité que le code propriétaire, estime Coverity
[01netPro.] Peut-on sécuriser l'open-source?

Voir aussi:
HeartBleed: une chance qu'OpenSSL soit un logiciel libre!

[Le Monde.fr] Il pourrait changer la face de l'Europe: le traité transatlantique décodé

Par Maxime Vaudano, le mardi 15 avril 2014. Extrait:
> Le traité TAFTA, négocié dans le secret par Bruxelles et Washington, a pour but de constituer un marché commun de 820 millions de consommateurs, qui représenterait la moitié du PIB mondial.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/15/il-pourrait-changer-la-face-de-l-europe-le-traite-transatlantique-decode_4399476_4355770.html

[infoDSI] Open Source: l’Etat joue le jeu

Par Damien Clochard, le mardi 15 avril 2014. Extrait:
> La DISIC vient de publier la dernière version du SILL (Socle Interministériel de Logiciels Libres) émettant des recommandations sur l'usage des logiciels libres au sein des ministères. Force est de constater que depuis la circulaire Ayrault de 2012, le passage au logiciel libre s’est accéléré. Non seulement l’Etat adopte des solutions libres, mais il contribue à leur développement pour le bénéfice des communautés mais aussi des autres institutions : un cercle vertueux qui bénéficie aussi à l’écosystème des sociétés de service informatique.
Lien vers l'article original: http://www.infodsi.com/articles/147820/open-source-etat-joue-jeu-damien-clochard-directeur-operations-dalibo.html

[PC INpact] Œuvres orphelines, restrictions d’accès et œuvres libres: les réactions

Par Marc Rees, le lundi 14 avril 2014. Extrait:
> Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique poursuit sa mission sur les œuvres orphelines. Et pour cause, d'ici la fin de l'année, la France devra transposer comme les autres pays membres une directive sur ce sujet. Au ministère de la Culture, le CSPLA a rédigé un questionnaire interne où il se demande s’il faut ou non prévoir des restrictions d'accès sur ces œuvres. Il soulève aussi la question des oeuvres libres. Next INpact a recueilli les réactions de l'Aful, l'April et SavoirCom1 sur ces deux thèmes.
Lien vers l'article original: http://www.pcinpact.com/news/86925-%C5%93uvres-orphelines-restrictions-d-acces-et-%C5%93uvres-libres-reactions.htm

[Numerama] Le CSA dresse la liste de ce qu'il veut contrôler sur Internet

Par Guillaume Champeau, le lundi 14 avril 2014. Extrait:
> Dans son rapport annuel, le CSA dresse la liste des domaines d'expressions dans lesquels il entend pouvoir exercer un droit de regard et de censure sur Internet.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/29080-le-csa-dresse-la-liste-de-ce-qu-il-veut-controler-sur-internet.html

Et aussi:
[PC INpact] Comment le CSA veut faire de l’Internet une brique de l’audiovisuel
[PC INpact] Hadopi: «le maintien de la réponse graduée est acté» chez Aurélie Filippetti

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Offre d'emploi poste d'assistant(e) de direction (avril 2014)

April -

L'April, association de promotion et de défense du Logiciel Libre en France et en Europe, recherche un(e) assistant(e) de direction pour prendre la suite d'Aurélia Gilardi, actuelle assistante de direction qui quittera prochainement son poste, après trois années passées au sein de l'April. Aurélia assurera le passage de témoin. Annonce mise en ligne le 18 avril 2014.

Description du poste :

Sous la direction du délégué général de l'association :

  • assurer la gestion (administrative et humaine) des adhérents (contact régulier avec les adhérents, suivi de leur cotisation…)
  • gérer le suivi et l'organisation du planning et des déplacements
  • participer à l'organisation d'évènements
  • intervenir comme support au développement de l'association
  • participer avec les bénévoles actifs au suivi, coordination, accompagnement des groupes de travail
  • assurer le secrétariat, la gestion comptable et l'organisation administrative de l'association

Compétences requises :

  • qualités relationnelles, sens du contact
  • qualités organisationnelles
  • qualités rédactionnelles
  • bonne maîtrise informatique et internet, si possible logiciels libres
  • esprit d'initiative, autonomie

Profil souhaité :

Le poste convient à une personne autonome, rigoureuse, ayant des qualités relationnelles et organisationnelles. Le salarié devra faire preuve de créativité et avoir le sens de l'initiative.

Études : une formation d'assistant de direction serait souhaitée mais plus que la formation ce sont les qualités personnelles du candidat qui seront évaluées.

Informatique : utilisation des outils bureautiques - maîtrise des outils libres appréciée.

Une bonne connaissance de l'anglais serait appréciée.

Travail occasionnel certains week-end.

Type de contrat : CDI temps-plein (temps-partiel éventuel)

Secteur d'activité : informatique/logiciel libre

Début du contrat :

-->

Localisation du poste : 44/46 rue de l'Ouest Paris 75014

Salaire : selon profil

Merci d'envoyer vos CV et lettre de motivation (dans un format ouvert1) par courriel.

Compte rendu de la rencontre du CLA : 10 avril 2014

Club Linux Atomic -

Le jeudi 10 avril 2014, le Club Linux Atomic (CLA) tenait sa rencontre mensuelle au CRIM (Centre de Recherche Informatique de Montréal), 405 avenue Ogilvy, #101, Montréal de 18 à 21 heures. Environ 30 personnes assistaient à cette rencontre. openSUSE, une distribution à découvrir Sean Rickerd, ingénieur commercial, de SUSE nous a présenté cette distribution. […]

Secret Défense pour le contrat Open Bar avec Microsoft

April -

L'April a reçu début avril 2014 la réponse du ministère de la Défense à sa demande de documents administratifs de février 2014. Des trois documents demandés, l'un a été fourni caviardé1, le deuxième n'existerait pas et le troisième non transmis au nom du secret défense. L'April regrette l'opacité, une fois de plus, sur cette affaire.

Pour rappel, l'accord-cadre dit « Open Bar » Microsoft/Défense, passé en 2009 et renouvelé en 2013 sans appel d'offres ni mise en concurrence, permet au ministère de la Défense, pendant toute la durée du marché (4 ans), un droit d’usage d’un certain nombre de produits Microsoft et de services associés. Il a été signé malgré de nombreux avis défavorables, au prix de nombreux abandons des principes relatifs aux achats publics et dans le plus grand secret.

L'April a demandé à de nombreuses reprises la transparence sur cette affaire : elle a ainsi écrit au ministère de la Défense en mai 2013, sans réponse à ce jour, mais aussi fait plusieurs demandes de documents administratifs. Ces demandes successives (février 2013, septembre2013, décembre 2013 et février 2014) ont permis d'obtenir certains documents, malheureusement souvent partiellement censurés.

Il n'en reste pas moins que ces demande de documents sont le seul moyen d'obtenir des informations sur ce contrat, le ministère restant muet sur le sujet, y compris en laissant sans réponse des questions parlementaires (quatre à ce jour).

Les documents relatifs à notre dernière demande viennent donc de nous parvenir. Nous avons ainsi reçu le DC4 du contrat de renouvellement, c'est-à-dire la déclaration de sous-traitance du contrat (avec une sous-traitance de Microsoft Irlande, signataire de l'accord-cadre, à Microsoft France2). En revanche, la présentation de la DIRISI faite au comité des achats pour justifier le renouvellement du contrat en 2013 ne nous a pas été transmise, car « elle n'a pas donné lieu à d'écrits ». Enfin, le compte-rendu et le relevé de décision du comité ministériel d'investissement sur le renouvellement du contrat nous a été refusé car « classifié au titre du secret de la défense nationale et par conséquent non communicable ».

S'il peut être étonnant que les décisions d'investissement de la Défense sur les postes non critiques relève du secret défense, l'April regrette surtout l'opacité complète qui continue de régner sur le sujet. S'il est clair aujourd'hui que le choix de Microsoft est avant tout une décision politique, l'assumer et répondre aux questions pressantes en termes de sécurité des systèmes d'information de la défense devient crucial.

  • 1. Caviarder un document revient à expurger/censurer certains passages en les recouvrant de noir par exemple
  • 2. La sous-traitance porte uniquement sur les services associés de l'accord-cadre. Microsoft Irelande récupère donc toujours directement la partie licences. Pour le précédent accord-cadre la répartition était d'environ 85% pour les licences et 15% pour les services. On peut supposer que c'est sans doute la même chose avec le nouvel accord-cadre.

Apprendre le Web avec Mozilla Webmaker (4)

Framablog -

Si vous avez raté le début : Mozilla Webmaker est un ensemble d’outils ludo-éducatifs qui permettent à chacun de comprendre et de modeler le Web. Dans la boîte Webmaker nous avons trouvé des lunettes à rayons X, un dé à coudre magique et un kit de VJ. Mais tout cela c’est pour ceux qui veulent apprendre. Voici pour terminer notre série de présentations les outils pour aider ceux qui veulent enseigner.

Des outils pour enseigner Un référentiel de compétences

Il existe dans l’Éducation nationale une série de compétences « informatique et internet » mesurées par les B2i ® (oui, c’est une marque déposée) et C2i selon les différents niveaux (école primaire, collège, lycée, enseignement supérieur)

L’analyse des grilles de compétences à acquérir est ici hors de propos, mais pour l’essentiel ces évaluations portent sur la capacité à utiliser le Web comme outil : lire, écrire, maîtriser l’information, communiquer… une part bien modeste est consacrée à la création de pages web ou à la création de contenu.

Mozilla propose un autre référentiel de compétences, il est également discutable certes, mais il met clairement l’accent sur ce qui manque dans celui de l’éducation nationale : il ne s’agit pas seulement de consommer le Web avec habileté et lucidité, mais d’une invitation à faire le Web, à participer à une ressource commune partagée. 

Cette ressource qui a été baptisé la carte de la littératie web (le choix de cette traduction suggère le parallèle avec l’accès aux savoirs fondamentaux traditionnels). Après la rubrique « Explorer » on trouve « Créer » et « Partager », chaque rubrique est détaillée en compétences diverses. Mais voyez plutôt vous-même, parcourez les détails de la carte de la littératie. C’est une version en constante évolution (oui vous pouvez contribuer à partir de ce wiki).

C’est loin d’être la seule “liste” proposée par Webmaker, mentionnons par exemple ces chemins interactifs entre les étapes d’une acquisition (pas de version française pour l’instant). cliquez sur un élément et vous verrez ceux qui s’inscrivent logiquement dans sa continuité, en amont (que dois-je savoir faire avant) ou en aval (qui puis-je faire ensuite).


Des kits pédagogiques Tout aussi nombreux sont les « tutoriels », les fiches pratiques qui peuvent servir de guide à l’animateur d’une séance. Voici par exemple, traduites par les bénévoles de Mozfr et modifiables à votre gré, les fiches pratiques pour une série d’activités autour de la sécurité en ligne. Cliquez sur les liens sous les captures d’écran pour aller sur les pages.

Le sommaire

La préparation, la discussion initiale entre les participants

Dans cette étape, les participants sont amenés à remixer une vidéo sur le thème de la vie privée menacée.

Puis les outils Webmaker sont pris en main pour que les participants découvrent les bonnes pratiques en matière de sûreté

…et par étapes progressives on en vient à expliquer le mécanisme des cookies et comment surveiller la surveillance en installant Lightbeam.

Une grande quantité de tutoriels et d’idées déjà mises en œuvre concrètement sont disponibles dans la partie events de Webmaker, mais tout cela est en anglais pour l’instant.


Pourquoi des ateliers, des coding goûters et autres initiatives ludo-pédagogiques,

Tous ces outils, ce matériel et ses dispositifs n’ont qu’un intérêt moyen s’ils ne sont pas mis en pratique, et Mozilla tient à ce que des rencontres dans la vraie vie se produisent, que des gens qui veulent apprendre et enseigner le Web se retrouvent pour avancer ensemble, et pas seulement sous forme de cours à distance désincarnés.

Naturellement, Mozilla ne prétend pas avoir inventé l’idée des ateliers d’initiation au code, des expériences sympathiques et pertinentes ont lieu déjà depuis quelques années (ici par exemple). Ce que Mozilla propose en plus c’est une force de proposition à l’échelle mondiale : les ateliers Webmaker ont lieu en ce moment dans toutes les communautés mozilliennes, ce qui démultiplie les échanges de pratiques possibles.  Vous pouvez bien sûr tracer votre chemin, votre usage et construire de zéro votre démarche ludo-pédagogique, mais vous pouvez aussi reprendre et remixer des expériences éprouvées

C’est encore timide et pas si fréquent, mais en France aussi, c’est déjà commencé, on utilise par exemple des outils Webmaker dans la très active Maison du Libre à Brest.

À vous de jouer !

Il vous reste maintenant à…

  • vous emparer librement des outils proposés ;
  • contribuer à leur amélioration, le code est évidemment open source ;
  • contribuer à leur traduction, en vous inscrivant sur la liste de Mozfr ;
  • contribuer à leur diffusion en organisant même à petite échelle des ateliers Webmaker. Si vous avez besoin d’un conseil, de l’aide d’un mozillien, voire de bénéficier d’un espace communautaire à Mozilla Paris, contactez-nous.
— et faites-nous part de vos actions et expériences avec Webmaker, nous leur donnerons un écho ici !

Framasoft présente : Vosges Opération Libre, le 17 et 18 mai à Gérardmer

Framablog -

Le samedi 17 mai et le dimanche 18 mai à Gérardmer se déroulera un événement inédit dans la région Grand Est : Vosges Opération Libre. Il est ouvert à tous et orienté à la fois vers le grand public et les professionnels.

Cette opération libre est à l’initiative de Framasoft et d’autres d’associations d’envergure nationale ayant une grande expérience dans le Libre, l’ouverture des données, les licences libres et le libre accès.



Il s’agit de la seconde Opération Libre se déroulant sur le territoire français. La première ayant eu lieu à Brocas (Aquitaine) en 2013. Les Opérations Libres visent à rassembler, le temps d’un week-end, des acteurs du Libre en vue d’initier la démarche open data dans les petites villes et villages en présentant les outils disponibles, notamment des logiciels libres. Elles invitent les habitants à participer à l’ouverture et à la diffusion des données de leur territoire. Elles proposent aussi d’engager les citoyens dans un rapport différent avec leur territoire en montrant que le partage des connaissances leur permet d’être collectivement valorisées.

Cette initiative portera aussi sur les usages numériques, leur appropriation, leur potentiel de créativité et leur économie. Cette manifestation vise à promouvoir la culture libre et l’ouverture des données en organisant des actions thématiques formulées en stands, ateliers de formation, conférences, projection permanente de films libres, débats, etc.

Il s’agit d’un événement culturel et participatif où le logiciel libre et ses principes sont conçus comme autant de moyens au service des activités pratiques proposées à destination du grand public. Un travail préalable précédant la manifestation a été mené avec les acteurs de la vie culturelle locale, en particulier la médiathèque de Gérardmer (soirées Wikipédia, ateliers et conférence).

Le programme de la manifestation est disponible à l’adresse vosges.operation-libre.org. Il comprendra :


Revue de presse de l'April pour la semaine 15 de l'année 2014

April -

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast, et aussi sur Divergence numérique.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 15

[ZDNet] Faille HeartBleed, une chance qu'OpenSSL soit un logiciel libre

Par Christophe Auffray, le vendredi 11 avril 2014. Extrait:
> Pour l’April, l’affaire HeartBleed ne doit pas déboucher sur une critique acerbe et une remise en cause du libre. Le fait que le code soit ouvert à la vigilance de tous reste une force. Vraiment? Mais à condition que cette vigilance s’exerce réellement et que des moyens soient attribués.
Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/faille-heartbleed-une-chance-qu-openssl-soit-un-logiciel-libre-39799835.htm

Et aussi:
[20 minutes online] La NSA dément avoir eu connaissance de la faille
[JDN] AgileRanking: un classement sur l'agilité des projets Open Source
[usine-digitale.fr] L’open source next-generation: quand la technologie se met au service de la cybersécurité
[Datanews.be] Les pouvoirs publics belges en charge de Heartbleed
[01net.] Robin Seggelmann, l'homme par qui l'énorme faille Heartbleed est arrivée
[20minutes.fr] Heartbleed: Le programmeur responsable du bug parle d'une erreur «triviale»

Voir aussi:
HeartBleed: une chance qu'OpenSSL soit un logiciel libre!

[Les Echos] La révolution collaborative

Par Benoit Georges, le vendredi 11 avril 2014. Extrait:
> Après avoir prédit la fin du travail et la troisième révolution industrielle, le prospectiviste Jeremy Rifkin annonce rien de moins que le déclin du capitalisme, éclipsé par l'Internet des objets et l'économie solidaire.
Lien vers l'article original: http://www.lesechos.fr/opinions/livres/0203435017481-la-revolution-collaborative-663926.php?xtor=RSS-2230

[lesoir.be] Fin de XP: et si on boostait les licences libres?

Par Patrice Leprince, le jeudi 10 avril 2014. Extrait:
> Alors que Windows XP tire sa révérence, le député écolo Alain Maron prône l’usage des systèmes d’exploitation et des logiciels libres. A Munich, les solutions open source ont permis d’économiser 10 millions d’euros.
Lien vers l'article original: http://www.lesoir.be/517551/article/actualite/regions/2014-04-10/fin-xp-et-si-on-boostait-licences-libres

Et aussi:
[Village de la Justice] Logiciel d'occasion, logiciel libre, logiciel propriétaire, que choisir?

[Big Browser] Les codes de la NASA rendus accessibles

Par la rédaction, le jeudi 10 avril 2014. Extrait:
> Aujourd'hui, la NASA rend public un catalogue des codes qui se cachent derrière plus de 1 000 projets développés depuis les années 1960 par l'agence spatiale américaine. Le magazine américain Wired rapporte qu'à partir de jeudi 10 avril les internautes pourront par exemple se procurer les lignes de code du système de guidage du module lunaire Apollo 11, qui ont permis à Buzz Aldrin et Neil Armstrong de marcher sur la Lune le 21 juillet 1969.
Lien vers l'article original: http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/04/10/open-source-les-codes-de-la-nasa-rendus-accessibles

[PC INpact] Une députée confronte le libre au contrat open bar entre Microsoft et l'Armée

Par Marc Rees, le mardi 8 avril 2014. Extrait:
> Encore et toujours, le contrat open bar liant le ministère de la Défense à Microsoft interroge les députés. Dernier en date, Marie-Françoise Bechtel qui vient de questionner le nouveau ministre sur le renouvellement de cet accord-cadre.
Lien vers l'article original: http://www.pcinpact.com/news/86924-une-deputee-confronte-libre-au-contrat-open-bar-entre-microsoft-et-armee.htm

[Le Point] Steve Jobs voulait vous "enfermer" chez Apple

Par Guerric Poncet, le mardi 8 avril 2014. Extrait:
> Dans un courriel envoyé en 2010, le patron d'Apple détaillait la stratégie du groupe. Fascinant... et inquiétant.
Lien vers l'article original: http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/steve-jobs-voulait-vous-enfermer-chez-apple-08-04-2014-1811036_506.php

[Developpez.com] Adoption de l'open source: les entreprises plus attirées par la qualité et la sécurité

Par Hinault Romaric, le mardi 8 avril 2014. Extrait:
> L’open source occupe désormais une place non négligeable au sein de l’écosystème de l’IT. L’évolution de l’open source a créé une mutation de la vision de cet environnement par les entreprises.
Lien vers l'article original: http://www.developpez.com/actu/69861/Adoption-de-l-open-source-les-entreprises-plus-attirees-par-la-qualite-et-la-securite-que-par-la-gratuite-selon-un-recent-sondage

[Slate.fr] Moi ministre du numérique, par Benjamin Bayart: reprendre tout dans le bon sens

Par Benjamin Bayart, le mardi 8 avril 2014. Extrait:
> Quel serait mon programme si on me demandait de devenir ministre du Numérique? Le premier point qu'il faut comprendre, c'est que ça ne serait possible que dans un contexte bien particulier.
Lien vers l'article original: http://www.slate.fr/tribune/85725/benjamin-bayart-moi-ministre-du-numerique-tribune

Et aussi:
[Numerama] Axelle Lemaire, chargée du Numérique au Gouvernement. Bonne nouvelle?

[OpenSource.com] Logiciels et matériels libres font le bonheur de l'éducation

Par Jonathan Muckell (traduction framablog), le mardi 1 avril 2014. Extrait:
> Le cours de Physical computing associe l’utilisation du matériel et du logiciel pour détecter et contrôler les interactions entre les utilisateurs et l’environnement. Elle peut repérer et répondre à des actions, par exemple en détectant la localisation des véhicules à une intersection et en ajustant le réglage des feux. Le domaine de l’informatique physique est relativement vaste, englobant des spécialités telles que la robotique, les microcontrôleurs, l’impression 3D et les vêtements intelligents.
Lien vers l'article original: http://www.framablog.org/index.php/post/2014/04/01/logiciel-materiel-libre-education

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Nouvelle vulnérabilité dans l’implémentation OpenSSL

Club Linux Atomic -

Une vulnérabilité dans l’implémentation de l’extension heartbeat (RFC 6520) d’OpenSSL a été découverte conjointement par une équipe de chercheurs en sécurité (Riku, Antti and Matti) à Codenomicon et Neel Mehta de Google Securité. On retrouve ici un vieux bogue des familles : le read overrun. OpenSSL 1.0.1, jusqu’à 1.0.1f inclus, et OpenSSL 1.0.2-beta1 sont affectés. […]

L'April tiendra un stand lors des #REWICS, les Rencontres des territoires numériques innovants, le 7 mai 2014, à la Géode de Charleroi en Belgique

April -

Début: 7 Mai 2014 - 07:30Fin: 7 Mai 2014 - 18:00

L'April tiendra un stand lors des #REWICS, les Rencontres des territoires numériques innovants, le 7 mai 2014, à la Géode de Charleroi en Belgique.

Participation

Vous pouvez nous aider à animer le stand de l'April. N'hésitez pas à contacter le secrétariat.

Accès

La Géode de Charleroi
Rue de l'Ancre, 6000 Charleroi.

Stand au salon Solutions Libres / Open source 2014 les 20 et 21 mai 2014 (CNIT, Paris)

April -

Début: 20 Mai 2014 - 09:00Fin: 21 Mai 2014 - 18:00

Le salon Solutions Libres & Open Source aura lieu les mardi 20 et mercredi 21 mai 2014 au Centre des nouvelles industries et technologies de Paris - La Défense, plus connu sous son acronyme CNIT.

L'April sera à nouveau présente au sein du village associatif, stand C 33. N'hésitez pas à passer nous voir.

Comme chaque année, un From' & Pif' (collation à base de fromage et de vin) sera organisé. Réservez votre soirée du mardi 20.

Aider à tenir le stand de l'April ?

Vous pouvez venir nous donner un coup de main, ne serait-ce que quelques heures, pour tenir le stand en vous inscrivant sur le wiki de l'April.

Informatiques pratiques

Jours et horaires d'ouverture
- Mardi 20 mai 2014 : 9h00-19h00
- Mercredi 21 mai 2014 : 9h00-18h00

Lieu
Le CNIT Paris la Défense
Hall Marie Curie

Accès
Métro : ligne 1, station La Défense - Grande Arche
RER : ligne A, station la Défense – Accès Parvis
Voiture : boulevard circulaire (Parking central sortie la Défense 4 / Parking CNIT sortie la Défense 6)
Tramway : T2 - arrêt Esplanade de la Défense - Terminus

Pages

Subscribe to FACIL agrégateur - Le monde du libre