Le monde du libre

Le rapport TTIP au Parlement européen les 8 et 9 juillet : appelons les eurodéputés à refuser l'ISDS

April -

Après un report de dernière minute en juin, le rapport de Bernd Lange sur le TTIP (Transatlantic Trade and Investment partnership, Partenariat transatlantique sur le commerce et l'investissement) devrait finalement être débattu puis voté les 8 et 9 juillet 2015. Les groupes politiques ont en effet annoncé être arrivés à un compromis pour mettre en place une nouvelle version du mécanisme de règlement des différends (ISDS). L'April regrette qu'une fois de plus la solution qui s'imposait, à savoir la suppression de ce type de mécanisme, n'ait pas été retenue et appelle les eurodéputés à voter contre ce texte.

Pour plus d'information, vous pouvez également consulter l'analyse du compromis par Touchstone (en anglais).

Lettre d'information publique de l'April du 1er juillet 2015

April -

Bonjour,

De nombreux dossiers, sur tous les fronts, notamment au niveau des accords internationaux en cours de négociation. Ainsi, un nouvel article dans TiSA (Accord sur le commerce des services) interdirait la priorité au Logiciel Libre. Du côté de TAFTA, la France propose un emplâtre sur une jambe de bois au sujet des mécanismes de règlement des différends. Concernant ce texte, des dissensions internes dans les différents partis au Parlement européen ont conduit au report du débat et du vote sur le rapport TAFTA de l'eurodéputé Bernd Lange.

Toujours sur le front européen, les propositions anti-DRM ont été massacrées lors du vote du rapport Reda en commission. Le vote en plénière est prévu pour le 9 juillet 2015. D'autre part, la Cour de justice de l'Union européenne va devoir se prononcer sur la vente forcée ordinateur/logiciels.

En France, le projet de loi renseignement a été adopté par le Parlement. Prochaine étape : le Conseil constitutionnel.

Dans le même temps, le CNNum (Conseil national du numérique) rendait son rapport « Ambition numérique » qui énonce de nombreuses recommandations. Nous encourageons le gouvernement à inscrire dans le futur projet de loi numérique, certaines recommandations spécifiques. Frédéric Couchet, notre délégué général, a profité de cet événement pour poser une question sur le dossier « avis CADA/code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt ».

À la rentrée aura lieu le Festival francophone des communs 2015 dont l'April est partenaire.

La lettre d'information est également l'occasion de présenter une vidéo sur les actualités de l'April ainsi qu'un petit bilan de l'April Camp de Toulouse.

Deux importants événements approchent : les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) à Beauvais ; l'Université d'été du développement de logiciel libre et open source à Digne-les-Bains. Nous avons notamment besoin de personnes pour nous aider à tenir notre stand aux RMLL à Beauvais (du 4 au 10 juillet) ne serait-ce que quelques heures ; si vous êtes disponible, n'hésitez pas. Merci de vous inscrire sur le wiki.

Consultez la lettre publique ci-dessous pour toutes les autres informations et notamment la revue de presse qui propose une trentaine d'articles.

Si vous voulez nous soutenir, vous pouvez faire un don ou adhérer à l'association.

TiSA: l'accord commercial qui interdirait la priorité au Logiciel Libre

Le 27 mai 2015, une nouvelle version fuitée de TiSA (Trade in Services Agreement, Accord sur le commerce des services) a été publiée. TiSA est un accord commercial international actuellement négocié en secret par 5O pays, dont l'UE et les États-Unis. Dans cette version, un article empêche explicitement un État de donner la priorité au Logiciel Libre.

De nombreuses recommandations du Conseil national du numérique à entériner dans le projet de loi numérique

Le 18 juin 2015, le gouvernement a dévoilé sa stratégie numérique. À cette occasion, le Conseil national du numérique a également remis son rapport « Ambition numérique ». Ce dernier présente, dans ses propositions, notamment la recommandation de donner la priorité au logiciel libre dans la commande publique, priorité que l'April encourage le gouvernement à inscrire dans le futur projet de loi numérique.

toc_collapse=0; Sommaire 
  1. TiSA: l'accord commercial qui interdirait la priorité au Logiciel Libre
  2. De nombreuses recommandations du Conseil national du numérique à entériner dans le projet de loi numérique
  3. Dossiers, campagnes et projets
    1. Projet de loi renseignement adopté : le Conseil constitutionnel, dernier rempart de nos libertés ?
    2. Les propositions anti-DRM massacrées dans le vote du rapport Reda
    3. Report du vote sur le rapport TTIP : vers ACTA 2.0 ?
    4. TAFTA/TTIP : la France propose un emplâtre sur une jambe de bois
    5. Question aux ministres sur l'avis CADA / code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt
    6. La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l'Union européenne
    7. L'April partenaire du Festival francophone des communs 2015
    8. Actualités de l'April du 24 juin 2015
  4. Médias
    1. Revue de presse
  5. Conférences, événements
    1. Événements à venir
    2. Événements passés
  6. Vie associative
    1. Stage vidéo du 1er juillet au 31 août 2015
    2. Petit bilan de l'April Camp de Toulouse
    3. Revue hebdomadaire
    4. Adhésions
  7. Soutenir l'association
  8. Rejoindre l'association à titre individuel
  9. Rejoindre l'association en tant que personne morale
  10. Archives
Dossiers, campagnes et projets Projet de loi renseignement adopté : le Conseil constitutionnel, dernier rempart de nos libertés ?

Après le Sénat le 23 juin, l'Assemblée nationale a adopté définitivement le 24 juin 2015 le projet de loi renseignement, entérinant ainsi la surveillance de masse. Le Conseil constitutionnel doit désormais se prononcer sur la constitutionnalité du texte et sur sa validité face au respect de nos libertés fondamentales.

Les propositions anti-DRM massacrées dans le vote du rapport Reda

La commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen a détruit par voie d'amendements la plupart des mesures sur les DRM du rapport Reda sur le droit d'auteur, avant d'adopter le rapport à une large majorité.

Report du vote sur le rapport TTIP : vers ACTA 2.0 ?

Le débat et le vote sur le rapport TAFTA/TTIP1 du 10 juin 2015 avaient finalement été reportés sine die par la présidence du Parlement européen. L'April appelle les eurodéputés à refuser clairement et une bonne fois pour toute ce type d'accord et demande à l'Union européenne l'arrêt complet des négociations. Lors d'une réunion de la commission du commerce international le 29 juin 2015, les eurodéputés ont décidé que les amendements seront soumis au vote en session plénière du Parlement européen, pendant la session de juillet ou de septembre.

TAFTA/TTIP : la France propose un emplâtre sur une jambe de bois

Mathias Fekl, secrétaire d'État au commerce extérieur, a présenté les propositions de la France pour une réforme des mécanismes de règlement des différends dans les accords internationaux (TAFTA, CETA) actuellement en cours de négociations. L'April regrette une fois de plus que l'existence, pourtant inutile, de ces mécanismes ne soit pas remise en cause.

Question aux ministres sur l'avis CADA / code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt

Par un avis en date du 8 janvier 2015, la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) a rendu un avis favorable à la communication du code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques. Depuis cette date, rien n'a bougé du côté de la direction générale des finances publiques. À l'occasion de la présentation de la stratégie numérique du gouvernement le 18 juin 2015, Frédéric Couchet, délégué général de l'April a pu poser une question aux ministres présents.

La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l'Union européenne

Le jeudi 25 juin 2015, la Cour de cassation a posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l'Union européenne sur la vente forcée ordinateur/logiciels. L'April suivra avec attention la réponse de la Cour de justice européenne, qui pourra enfin clarifier le droit et faire respecter les droits des consommateurs.

L'April partenaire du Festival francophone des communs 2015

L'April fait partie des partenaires du Festival francophone des communs qui aura lieu du 5 au 18 octobre 2015, et se propose d'organiser au moins un événement.

Actualités de l'April du 24 juin 2015

Magali Garnero, François Poulain et Luc Fievet présentent les actualités de l'April dans une vidéo de 8mn37. Médias Revue de presse

La revue de presse fait partie du travail de veille mené par l'April dans le cadre de son action de défense et de promotion du Logiciel Libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l'April.

Pour gérer cette revue de presse, un groupe de travail a été créé (vous pouvez en consulter la charte ici) ainsi qu'une liste de discussion rp@april.org où vous pouvez envoyer les liens vers des articles qui vous semblent intéressants.

La revue de presse est désormais diffusée également chaque semaine sur le site LinuxFr.org. Cette diffusion lui offre un lectorat plus large.

Cette revue de presse est commentée dans un podcast disponible sur http://audio.april.org. Il est repris chaque semaine dans l'émission Divergence numérique qui est diffusée sur Divergence FM, Radio Escapade, Radio Larzac. Le podcast est également diffusé sur Radio Ici&Maintenant et Radio Au fil de l'eau.

Il existe un flux RSS permettant de recevoir la revue de presse au fur et à mesure (rapidement et article par article donc).

Les derniers titres de la revue de presse :

Un Petit guide revue de presse est disponible pour ceux qui souhaitent contribuer.

Voir la page revue de presse sur le site pour le détail des articles.

Conférences, événements Événements à venir Événements passés Vie associative Stage vidéo du 1er juillet au 31 août 2015

L'April accueille Ethel de Sousa pour un stage vidéo du 1er juillet au 31 août 2015. L'un des thèmes de son stage est la réalisation/montage de courtes vidéos sur les RMLL (voire d'un reportage de 20/30 minutes) en se basant des interviews.

Petit bilan de l'April Camp de Toulouse

Du 19 au 21 juin 2015 a a eu lieu un « April Camp » à Toulouse. Cette édition a été sympa avant tout pour l'aspect humain, les rencontres avec les libristes de la région. Il y a eu entre 10 et 25 personnes présentes. Les discussions ont porté sur les sujets d'actualités et certains dossiers. On a pu traiter des micro-tâches. Une réalisation du camp est la finalisation du sous-titrage en de notre vidéo sur livres électroniques et DRM (version en anglais et la version en français).

Un grand merci à Ekito qui a hébergé le camp et à Laurent Guerby qui s'est occupé de l'organisation sur place.

Il est fort probable que le prochain camp se déroule les 5 et 6 décembre à Paris (les semaines qui précédent cette date sont déjà chargées en événements), je dois voir pour la disponibilité du lieu. Et au printemps 2016 un camp à Lyon par exemple ou ailleurs (en fonction des propositions).

Revue hebdomadaire

Chaque vendredi à midi pile les adhérents et les permanents qui le souhaitent passent en revue les tâches et actions relatives à l'April dont ils ont la charge lors de la « revue hebdomadaire April » sur IRC (canal #april sur irc.freenode.net, accès avec un navigateur web). La durée est limitée, généralement un quart d'heure. Cela stimule les bonnes volontés, suscite idées et contributions, permet de suivre les activités des autres et d'éliminer un certain nombre de problèmes bloquants...

Une page décrivant le principe d'une revue hebdomadaire est en ligne.

Vous pouvez en savoir plus en consultant en ligne les archives des premières revues hebdomadaires, et notamment la synthèse de la revue du 5 juin mai 2015, la synthèse de la revue du 12 juin 2015, la synthèse de la revue du 19 juin 2015, la synthèse de la revue du 26 juin 2015.

Adhésions

Au 1er juillet 2015, l'association compte 4 226 adhérents (3 814 personnes physiques, 412 personnes morales).

Soutenir l'association

L'April a besoin de votre aide. Vous pouvez faire un don à l'association et participer ainsi au financement de nos actions.

Pour faire un don à l'association, rendez-vous à l'adresse suivante http://www.april.org/association/dons.html (il est possible de faire un don par chèque, virement, carte bancaire ou encore prélèvement automatique).

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association à titre individuel

Dans une association, l'adhésion est un acte volontaire. C'est aussi un acte politique car c'est manifester son soutien à l'objet de l'association ainsi qu'aux valeurs qui le sous-tendent. Une adhésion fait la différence en contribuant à atteindre les objectifs de l'association.

Adhérer à l'April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de soutenir financièrement les actions de l'association.

Il est possible d'aider l'association en lui donnant de son temps ou de son argent. Toutes les contributions sont les bienvenues.

Pour les hésitants, nous avons mis en ligne les réponses à de fausses idées classiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : http://www.april.org/adherer?referent=lettre%20publique.

Pour tout renseignement, n'hésitez pas à nous contacter.

Rejoindre l'association en tant que personne morale

Que vous soyez une entreprise, une collectivité ou une association, adhérez pour participer activement aux décisions stratégiques qui vous concernent !

Votre structure a besoin de tirer le meilleur parti du logiciel libre et pour défendre ses intérêts, elle doit :

  • exercer une veille permanente pour se tenir informée des opportunités et des menaces ;
  • constituer et entretenir des réseaux relationnels institutionnels ;
  • être éclairée sur les contextes juridiques et stratégiques ;
  • contribuer à la défense de l'informatique libre face aux acteurs qui lui sont hostiles ;
  • mieux faire connaître et valoriser son action.

April est au cœur des grandes évolutions du logiciel libre. Adhérer à April permet :

  • de défendre collectivement un projet de société ;
  • de s'investir activement dans la vie de l'association à travers ses groupes de travail et ses actions ;
  • d'être informé régulièrement des événements logiciel libre ;
  • d'agir sur les institutions à travers un partenaire incontournable ;
  • de financer ou cofinancer des actions stratégiques.

Pour adhérer à l'April, il suffit de vous rendre à l'adresse suivante : adhérant dès maintenant à l'April.

Pour tout renseignement n'hésitez pas à nous contacter.

Archives

Pour recevoir automatiquement par courriel cette lettre, inscrivez-vous à la liste de diffusion : http://www.april.org/wws/info/april-actu.

Les archives de la lettre sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://www.april.org/wws/arc/april-actu.

Revue de presse de l'April pour la semaine 26 de l'année 2015

April -

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 26

[L'OBS] Je suis tombé dans l’univers parallèle des «crypto-parties»

Par Marc Meillassoux, le dimanche 28 juin 2015. Extrait:
> Ces rencontres hackers-débutants peuvent rebuter par leur langage ésotérique: mais elles sont précieuses pour partager des outils de cryptographie et sécuriser les connexions internet, mails, docs et périphériques.
Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/28/suis-tombe-lunivers-parallele-crypto-parties-259995

[ITespresso] Vente liée ordinateur-logiciel: la Cour de cassation demande l'arbitrage de l'Europe

Par la rédaction, le vendredi 26 juin 2015. Extrait:
> Sur demande de la Cour de cassation française, la Cour de justice de l’Union européenne devra se prononcer que la réalité de pratiques commerciales déloyales dans le cadre de la vente liée d’ordinateur et de logiciels.
Lien vers l'article original: http://www.itespresso.fr/vente-liee-ordinateur-logiciel-cour-cassation-demande-arbitrage-europe-99893.html

Et aussi:
[Silicon.fr] Logiciels préinstallés: la Cour de cassation demande à l’Europe de trancher

Voir aussi:
La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l'Union européenne

[Le Mag numérique] Richard Stallman à Rennes pour clôturer Jardin Entropique

Par Anthony Chénais, le vendredi 26 juin 2015. Extrait:
> Breizh Entropy Congress et Jardin Numérique fusionnent pour créer un événement sur le numérique et la liberté, Jardin Entropique.
Lien vers l'article original: http://www.lemag-numerique.com/2015/06/richard-stallman-a-rennes-pour-cloturer-jardin-entropique-7601

Et aussi:
[Le Telegramme] Jardin Entropique: rencontres autour du numérique et de la liberté

[Next INpact] Le CNNum invite le gouvernement à donner la priorité aux logiciels libres

Par Xavier Berne, le mardi 23 juin 2015. Extrait:
> Le moins que l’on puisse dire, c’est que le rapport remis jeudi à Manuel Valls, et qui se présente comme le fruit de plus de cinq mois de concertation citoyenne, prend clairement position en faveur du logiciel libre. Dans le sillon d'un précédent rapport sénatorial, le Conseil national du numérique préconise en effet de «mobiliser le levier de la commande publique pour mettre en avant des exigences d’interopérabilité, de standards ouverts et d’accès au code source».
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/95515-le-cnnum-invite-gouvernement-a-donner-priorite-aux-logiciels-libres.htm

Et aussi:
[Silicon.fr] ODF seul format bureautique: la France tiendra-t-elle bon?
[Silicon.fr] «Open Source contre propriétaire, un faux débat»
[ZDNet France] Standards ouverts dans l'administration: le CNLL soutient l'interopérabilité
[Le Monde Informatique] Le projet de loi sur le numérique rendu public en juillet

Voir aussi:
De nombreuses recommandations du Conseil national du numérique à entériner dans le projet de loi numérique

[Numerama] Loi Renseignement: un recours citoyen de 120 pages dévoilé!

Par Guillaume Champeau, le mardi 23 juin 2015. Extrait:
> La Quadrature du Net, l'association French Data Network (FDN) et la fédération FDN ont rendu public mardi un projet d'argumentaire de 120 pages qui sera envoyé au Conseil constitutionnel pour lui permettre de limiter la portée du projet de loi Renseignement.
Lien vers l'article original: http://www.numerama.com/magazine/33489-loi-renseignement-un-recours-citoyen-de-120-pages-devoile.html

Et aussi:
[L'OBS] Loi renseignement avant/après: petits mieux et grandes vacheries
[Next INpact] Loi Renseignement: la saisine constitutionnelle du président de la République
[Next INpact] Loi Renseignement: comment le gouvernement a trucidé les lanceurs d'alerte
[Next INpact] Loi Renseignement: les non-résidents mieux protégés, les lanceurs d'alerte beaucoup moins
[Libération.fr] Loi renseignement: ils ont dit non

Voir aussi:
Projet de loi renseignement adopté: le Conseil constitutionnel, dernier rempart de nos libertés?

[Next INpact] Le gouvernement prêt à saper l'Open Data sur les données de transport

Par Xavier Berne, le lundi 22 juin 2015. Extrait:
> Alors que le Premier ministre promettait jeudi d’inscrire les principes de l’Open Data dans la loi, son gouvernement a soutenu dans le même temps un amendement à la loi Macron qui permettra aux sociétés de transport de s’exonérer des obligations de diffusion initialement voulues par le législateur. La SNCF, Air France ou la RATP pourront en effet signer des codes de bonne conduite prévoyant entre autre le paiement de redevances.
Lien vers l'article original: http://www.nextinpact.com/news/95504-le-gouvernement-pret-a-saper-open-data-sur-donnees-transport.htm

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Question aux ministres sur l'avis CADA / code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt

April -


Par un avis en date du 8 janvier 2015, la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA) a rendu un avis favorable à la communication du code source du logiciel simulant le calcul de l'impôt sur les revenus des personnes physiques. Depuis cette date, rien n'a bougé du côté de la direction générale des finances publiques (DGFiP). À l'occasion de la présentation de la stratégie numérique du gouvernement le 18 juin 2015, Frédéric Couchet, délégué général de l'April a pu poser une question aux ministres présents.

Titre : Question / CADA et code source simulation impôts
Intervenants : Frédéric Couchet - Emmanuel Macron - Axelle Lemaire
Lieu : Remise du rapport "Ambition numérique" CNNum - Paris
Date : Juin 2015
Durée : 04 min 10
Lien vers la vidéo

Transcription 55'15

Frédéric Couchet : Bonjour. Frédéric Couchet, Délégué général de l'April, Association de Promotion et Défense du Logiciel Libre, j'ai une question très précise à Emmanuel Macron. Début janvier la CADA, la Commission d’Accès aux Documents Administratifs, a donné son feu vert à la communication du code source de simulation de l’impôt. Un citoyen avait fait cette demande. La DGFiP avait refusé. Il a saisi la CADA, la CADA lui a donné un avis favorable. Or, depuis, comme l'a révélé Nextinpact, il y a à peu près un mois, le fisc refuse de donner cet accès à ce code source. Alors j'ai un peu de mal à comprendre : d'un côté on diffuse OpenFisca, logiciel de simulation de calculs sociaux, qui est une très bonne chose, mais d'un autre côté, visiblement, les services du fisc refusent de suivre l'avis de la CADA, sur la mise à disposition du code source du simulateur des impôts, qui n'est autre que quoi ? Un algorithme qui implémente des données publiques, évidemment, la règle fiscale.

Rires du public

Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique : Alors, pour éviter toute ambiguïté, je ne suis pas le ministre des impôts, donc, je vais vous répondre par voisinage avec mon collègue Michel Sapin et Christian Eckert. Mais, on va regarder la chose. Je pense, qu'en tout cas, il doit y avoir une partie de sensibilité dans l'algorithme pour qu'il ne soit pas transmis, mais, tout le travail qui est fait en continu et qui sera poursuivi à travers le projet de loi numérique, c'est bien celui de la mise à disposition de tout ce qui doit l’être, et de l'open data. Et donc, non seulement des données elles-mêmes, mais des algorithmes sous-jacents, partout où c'est possible de le faire. On a commencé à le faire dans les transports, on continuera, Axelle le disait, en matière de travail, de social, partout où c'est possible, parce qu'il y a des contraintes aussi, qui sont liées à la CNIL et à la protection des libertés.

Pour la question très précise que vous évoquez, on va se retourner vers les services fiscaux, et je vais transmettre à mon collègue Michel Sapin, pour, très précisément, savoir ce qui explique que nous n'avons pas respecté cet avis de la CADA. Mais je pense qu'il y a une bonne raison.

Axelle Lemaire, secrétaire d’État chargée du Numérique : En fait, le directeur de la DGFiP, le directeur général des finances publiques, est très au fait de cette décision. Il travaille, d'ailleurs, en coordination avec la CADA pour adapter, en interne, l'offre informatique à cette décision. Donc, moi, il m'a donné l'assurance que c’était une question d'adaptation et de temps. Dans le projet de loi numérique, nous modifierons les missions de la CADA, la Commission d'Accès aux Documents Administratifs, qui a été crée en 1978, et qui doit, certainement, avoir un rôle plus important dans l’ouverture des données publiques. J'en profite pour relever le fait que la stratégie introduit l'idée de créer des données d’intérêt général. C'est un nouveau type de données juridiques, qui n'existe pas jusqu'à présent. On se rapproche de la notion de communs, de biens communs et Internet, au niveau mondial, devrait être un bien commun, qui ne peut pas être approprié ni par des États, ni par des entreprises privées. Eh bien, nous allons mettre en œuvre cette notion de biens communs en créant cette notion d’intérêt général dans le droit français.

La vente forcée ordinateur/logiciels devant la Cour de justice de l'Union européenne

April -

Le jeudi 25 juin 2015, la Cour de cassation a posé une question préjudicielle à la Cour de justice de l'Union européenne sur la vente forcée ordinateur/logiciels. La cour de Luxembourg se prononcera donc dans les prochaines semaines sur cette pratique. L'April attend avec impatience une décision qui pourrait confirmer le caractère déloyal de l'obligation d'acheter des logiciels quand on acquiert un ordinateur sur le marché grand public.

Dans le cas d'espèce, un consommateur voulait acquérir un ordinateur Sony d'un modèle particulier, mais ne pouvait pas le faire sans avoir à acheter un système d'exploitation ainsi que plusieurs logiciels qui étaient pré-installés sur la machine. Il a donc exigé le remboursement de ces logiciels devant le tribunal, ce qui lui avait été refusé en appel.

La Cour de cassation ne se prononce pas sur le fond, mais considère qu'il s'agit d'une vraie question de droit, qui doit être traitée par les juridictions européennes afin que la directive 2005/29 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs s'applique de la même manière dans toute l'Union.

Les questions auxquelles la Cour de Justice européenne aura à répondre sont les suivantes :

1°) les articles 5 et 7 de la directive 2005/29 du Parlement européen et du Conseil du 11 mai 2005 relative aux pratiques commerciales déloyales des entreprises vis-à-vis des consommateurs dans le marché intérieur doivent-ils être interprétés en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale trompeuse l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés lorsque le fabricant de l’ordinateur a fourni, par l’intermédiaire de son revendeur, des informations sur chacun des logiciels préinstallés, mais n’a pas précisé le coût de chacun de ces éléments ?

2°) l’article 5 de la directive 2005/29 doit-il être interprété en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés, lorsque le fabricant ne laisse pas d’autre choix au consommateur que celui d’accepter ces logiciels ou d’obtenir la révocation de la vente ?

3°) l’article 5 de la directive 2005/29 doit-il être interprété en ce sens que constitue une pratique commerciale déloyale l’offre conjointe consistant en la vente d’un ordinateur équipé de logiciels préinstallés, lorsque le consommateur se trouve dans l’impossibilité de se procurer auprès du même fabricant un ordinateur non équipé de logiciels ?

L'April suivra avec attention la réponse de la Cour de Justice européenne, qui pourra enfin clarifier le droit et faire respecter les droits des consommateurs.

Paiement via votre compte bancaire en ligne - C'est maintenant possible!

Réseau Koumbit -

Chronique

Vous pouvez maintenant payer vos factures de Koumbit à travers votre service bancaire en ligne (par exemple : AccèsD, CIBC, etc.). Pour cela, vous devez sélectionner "Réseau Koumbit" dans la liste des fournisseurs dans la catégorie "Télécommunications et informatique" et l'ajouter à votre liste. Par la suite, vous aurez besoin de votre numéro de facture ou votre numéro de client en fonction des exigences de votre banque. Si vous avez des questions ou des difficultés, il nous fera plaisir de vous aider

Projet de loi renseignement adopté : le conseil constitutionnel, dernier rempart de nos libertés ?

April -

Après le Sénat le 23 juin, l'Assemblée nationale a adopté définitivement le 24 juin 2015 le projet de loi renseignement, entérinant ainsi la surveillance de masse. L'April regrette que l'adoption se soit faite à une large majorité malgré les dangers du texte, qui plus est au moment des révélations de l'espionnage américain dont ont été victimes les trois présidents de la République en fonciton de 2006 à 2012.

L'April s'était opposée au projet de loi et avait appelé à agir contre la surveillance de masse. Cependant, et malgré la mobilisation citoyenne, le Sénat et l'Assemblée nationale ont adopté le texte à une très large majorité. Cela est d'autant plus paradoxal qu'au même moment, Libération et Mediapart révélaient que les présidents français, ainsi que de nombreux services de l'État, avaient été espionnés par les États-Unis ces dernières années. Mais la découverte de cette surveillance de certains n'a pas empêché les parlementaires de voter la surveillance de tous.

Le Conseil constitutionnel doit désormais se prononcer sur la constitutionnalité du texte et sur sa validité face au respect de nos libertés fondamentales. La Quadrature du Net, French Data Network et la Fédération FDN ont déposé un mémoire citoyen récapitulant les dangers du texte pour nos libertés.

Actualités de l'April du 24 juin 2015

April -

Actualités de l'April du 24 juin 2015

Informations


Magali Garnero, François Poulain et Luc Fievet
vous présentent les actualités
de l'April du 24 juin 2015

  • Titre : Actualités de l'April du 24 juin 2015
  • Intervenants : Magali Garnero, François Poulain et Luc Fievet
  • Réalisation : Luc Fievet
  • Licences : Gnu FDL 1.3 ou ultérieure, CC-by-SA 2.0 ou ultérieure, Art Libre 1.3 ou ultérieure
  • Durée : 8 mn 37 s
  • Média : NouvellesApril150623.webm (57,1 Mo)
  • Logiciels utilisés : Kdenlive pour le montage vidéo et Inkscape pour le générique

Le projet Matière Grise QI2025 dans le giron des centres d'excellence du Canada

Communautique -

Montréal, le 22 juin 2015 - Le projet Matière Grise QI2025 entend positionner le Québec dans la «silver économie» (l’économie des aînés). Ce modèle d'écosystème de développement économique et social innovateur, articulé autour des transferts des savoirs des aînés et des besoins exprimés par et pour les aînés ainsi que les diverses parties prenantes concernées par ce segment de marché de l'économie sociale et industrielle, vient de prendre une importante tournure avec le support d'AGE-WELL Canada et vers une reconnaissance comme chapitre d'Aging2.0.

July 2015 Meeting - Rapid Application Development with CakePHP 3

PHP Québec -

The next meeting will be held at Centre cloud.ca on July 2nd. Drinks will be provided by Pronexia.

Please register on Meetup.

When: July 2, 18:30 for drinks and networking. 19:00 for the talk.

Where: Centre cloud.ca
420 Guy
Montreal
H3J 1S6

Rapid Application Development with CakePHP 3

Jad Bitar
CakePHP 3 was released not long ago and with it, a ton of shiny new decoupled package. Some of you might have taken CakePHP for a whirl in the past, adopted it as your go-to framework or never heard of it before now, it doesn’t really matter.

This talk will walk you through the frameworks internals like configuration, routing, mailers, etc. Special attention will be given to the shiny new ORM, that was re-built from scratch. If time permits and people are interested, it will end with a live coding session to better demonstrate how easy and quick it is to build your next application using CakePHP 3.

Revue de presse de l'April pour la semaine 25 de l'année 2015

April -

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 25

[ZDNet France] Descente dans les forges des "makers"

Par Frédéric Charles, le samedi 20 juin 2015. Extrait:
> Cette semaine GreenSI a visité un des lieux des "makers", Usine IO, une forge de l'ère numérique, où on réinvente la fabrication.
Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/descente-dans-les-forges-des-makers-39821154.htm

[Silicon.fr] Open Source et administration: le CCNum rallume l’incendie

Par Reynald Fléchaux, le vendredi 19 juin 2015. Extrait:
> Dans son rapport Ambition Numérique, le Conseil national du numérique préconise de donner la priorité au logiciel libre dans l’administration. Syntec Numérique et Afdel sont vent debout contre une proposition qui, à leurs yeux, sent un peu la naphtaline.
Lien vers l'article original: http://www.silicon.fr/open-source-administration-ccnum-rallume-incendie-119578.html

[madmoiZelle] «Faut-il apprendre à coder aux enfants?», une conférence pertinente sur une problématique d’actualité

Par Sarah Bocelli, le jeudi 18 juin 2015. Extrait:
> À l’occasion de la sortie de Scratch pour les Kids, un manuel d’initiation informatique, les éditions Eyrolles et Mozilla ont organisé une conférence autour d’un thème d’actualité: faut-il apprendre à coder aux enfants?
Lien vers l'article original: http://www.madmoizelle.com/apprendre-coder-enfants-conference-382905

[UP] Ordis partagés, ordis libérés!

Par Jeanne La Prairie, le jeudi 18 juin 2015. Extrait:
> Les logiciels libres, gratuits, créés par des communautés de chercheurs et de passionnés, permettent à certains d'accéder à l'informatique. Rencontre avec les geeks activistes qui luttent contre le gâchis et la précarité numérique en redonnant vie aux vieilles machines.
Lien vers l'article original: http://www.up-inspirer.fr/magazine/150618401-ordis-partages-ordis-liberes

[Contrepoints] Le mouvement du logiciel libre: sentinelle des libertés en ligne

Par Farid Gueham, le mercredi 17 juin 2015. Extrait:
> «Il faut alerter vos sénateurs contre le flicage généralisé!» Richard Sallman
Lien vers l'article original: http://www.contrepoints.org/2015/06/17/211181-le-mouvement-du-logiciel-libre-sentinelle-des-libertes-en-ligne

[L'OBS] Axelle ma sœur Axelle, ou la lente gestation de la loi sur le numérique

Par Andréa Fradin et Rémi Noyon, le mercredi 17 juin 2015. Extrait:
> Manuel Valls présente ce jeudi la «stratégie numérique» de la France. L’un des aspects devrait être la loi Lemaire. Cela fait des mois qu’on l’attend. Why darling?
Lien vers l'article original: http://rue89.nouvelobs.com/2015/06/17/axelle-soeur-axelle-lente-gestation-loi-numerique-259787

Et aussi:
[Le Monde.fr] Le gouvernement présente sa stratégie numérique pour la France
[cio-online.com] Clotilde Valter succède à Thierry Mandon à la Réforme de l'Etat
[Le Point] L'opération séduction de Valls envers les internautes
[L'OBS] Valls: «Le monde est numérique, l’Etat ne peut être observateur»
[L'OBS] Et Manuel Valls amputa la «République numérique» d’un sein
[L'OBS] «La simplification, la simplification», hurlaient les députés
[ouest-france.fr] Brest saura bientôt si elle est French tech...

[ITespresso] Futur en Seine 2015: carrefour du crowdfunding et des monnaies virtuelles

Par Clément Bohic, le mercredi 17 juin 2015. Extrait:
> Quels sont les marqueurs de Futur en Seine 2015? Finance 2.0, robotique, impression 3D, crypto-monnaies, objets connectés…Petite visite sur place.
Lien vers l'article original: http://www.itespresso.fr/futur-en-seine-2015-carrefour-crowdfunding-monnaies-virtuelles-98958.html

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

De nombreuses recommandations du Conseil national du numérique à entériner dans le projet de loi numérique

April -

Paris, le 22 juin 2015, communiqué de presse.

Le 18 juin 2015, le gouvernement a dévoilé sa stratégie numérique. À cette occasion, le Conseil national du numérique a également remis son rapport « Ambition numérique ». Ce dernier présente, dans ses propositions, notamment la recommandation de donner la priorité au logiciel libre dans la commande publique, priorité que l'April encourage le gouvernement à inscrire dans le futur projet de loi numérique.

Le rapport « Ambition numérique »1 contient 70 propositions dont certaines retiennent particulièrement l'intérêt de l'April. Ainsi la priorité au logiciel libre dans la commande publique, l'abaissement des barrières techniques et contractuelles à l'interopérabilité et le renforcement du droit à la rétroingénierie d'un logiciel existant sont regroupées sous l’appellation « ouvrir et maintenir des passerelles entre grands écosystèmes concurrents » (page 69).

De même, une place importante est donnée aux communs et à la promotion des pratiques collaboratives et de la réciprocité. Notons également le rappel au fait de ne pas déroger au principe du recours au préalable à une autorité judiciaire de mesures de blocage de sites ; l'importance d'établir un régime de protection des lanceurs d’alerte clair et effectif ; le déploiement des pratiques de chiffrement des données (avec le recours systématique à des logiciels libres pour l'enseignement à l'école du chiffrement des communications) ; l'ouverture par défaut des données publiques ; l’interopérabilité dans l'Éducation nationale…

Sur la base de ce rapport, le gouvernement a présenté sa stratégie numérique2 qui vise, selon les propos du Premier ministre Manuel Valls, « à faire de la France une République numérique ». Cette stratégie se décline en 14 axes, parmi lesquels la libre diffusion et la publication des données de recherche, la mise en œuvre du plan numérique pour l'éducation, la confirmation dans la loi des principes d'accès et de réutilisation, de manière libre et gratuite, des données publiques, l'inscription dans la loi d'une définition claire de la neutralité du net.

La place du logiciel libre est trop modeste dans cette stratégie. La « promotion active des licences libres » est citée dans le dossier de presse mais semble ne concerner que les résultats de la recherche. Dans une page du site dédiée à la stratégie il est indiqué que « Le Gouvernement portera une attention particulière aux développements en source ouverte et entend promouvoir le développement et l'utilisation des logiciels libres, domaine dans lequel la France est un des pays les plus actifs au monde. Ainsi, sur certains marchés très largement dominés par certains éditeurs de logiciels, cette évolution pourrait permettre à l’industrie européenne de regagner des positions de premier plan » et sur une autre page il est écrit que « l'utilisation de logiciels libres sera encouragée en poursuivant la logique de la circulaire du 19 septembre 2012. ». Mais aucune action précise n'est annoncée. D'autres recommandations du Conseil national du numérique, pourtant à considérer, ne sont pas mentionnées (promotion du chiffrement, place du juge dans le blocage des sites, rétroingénierie…).

« Le logiciel libre est l'incarnation informatique de notre devise républicaine, "Liberté, Égalité, Fraternité". Nous encourageons le gouvernement à suivre la recommandation du Conseil national du numérique concernant la priorité à donner au logiciel libre dans la commande publique » a déclaré Frédéric Couchet, délégué général de l'April.

« Quand le gouvernement évoque "certains marchés très largement dominés par certains éditeurs de logiciels", une première action concrète serait de mettre un terme à l'aveuglement sur les contrats de type "Open Bar" avec Microsoft » poursuit Frédéric Couchet.

Au final, la stratégie du gouvernement ne présente que peu de nouveautés, et alors que le projet de loi renseignement est sur le point d'être voté définitivement par le Parlement, l'April reste préoccupée au sujet des politiques que le gouvernement compte effectivement mener.

L'April appelle le gouvernement à prendre en compte les propositions mises en évidence ici et lui demande de donner toute sa place au logiciel libre dans le projet de loi numérique que va présenter Axelle Lemaire, Secrétaire d'État chargée du numérique.

  • 1. Le rapport intégral, tout comme une synthèse, sont disponibles sur le site du Conseil national du numérique. Ce rapport contient 398 pages et 70 propositions, regroupées en 4 volets (loyauté et liberté dans un espace numérique en commun; vers une nouvelle conception de l'action publique : ouverture, innovation, participation ; mettre en mouvement la croissance française : vers une économie de l'innovation ; solidarité, équité, émancipation : enjeux d'une société numérique
  • 2. Un dossier de presse de 28 pages est disponible sur le site du gouvernement ainsi qu'une page La République numérique en actes

L'April partenaire du Festival francophone des communs 2015

April -

L'April fait partie des partenaires du Festival francophone des communs qui aura lieu du 5 au 18 octobre 2015, et se propose d'organiser au moins un événement.

Le « réseau francophone autour des communs », lancé en 2012, organise un festival francophone des communs du 5 au 18 octobre 2015. L'April, déjà partenaire de l'édition de 2013 dont l'intitulé était« Villes en Biens Communs », participera à l'édition 2015.

Selon le site du festival « Les communs désignent l’activité des communautés qui s’organisent et se régulent pour protéger et faire fructifier des ressources matérielles ou immatérielles, en marge des régimes de propriété public ou privé. Zones urbaines transformées en jardins partagés par les habitants, savoirs versés dans l’encyclopédie Wikipedia par des millions d’internautes, cartographie OpenStreetMap nourries par les utilisateurs, savoirs traditionnels, logiciels libres, science ouverte, publications en libre accès, pédibus scolaires, système d’irrigation agricole partagé, semences libres, contenus éducatifs ouverts, échanges de savoirs, justice participative… Les initiatives fleurissent qui inventent des manières créatives et solidaires de générer, gérer et partager des ressources et les communs apparaissent comme source d’alternatives ».

Apéro April le 26 juin 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April (Paris)

April -

Début: 26 Juin 2015 - 19:00Fin: 26 Juin 2015 - 22:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d'échanger, de partager une verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l'actualité et les actions de l'April. Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas. N'hésitez pas à venir nous rencontrer.

L'apéro a lieu à Paris notamment parce que le local s'y trouve ainsi que les permanents et de nombreux actifs. Membre ou pas de l'April vous êtes les bienvenus. Contactez-nous pour organiser un Apéro April dans votre région.

Exceptionnellement l'apéro a lieu le même jour que celui de nos amis de LQDN, il faudra choisir ou enchaîner :)

Quand et quoi

Le prochain apéro aura lieu le 26 juin 2015 à partir de 19h00 dans les locaux de l'April au 44/46 rue de l'ouest, bâtiment 8, 75014 Paris (entrée possible par la place de la Catalogne, à gauche du biocop, au niveau des autolib), le téléphone du local est le 01 78 76 92 80 en cas de besoin.

Pour tous les détails et vous inscrire rendez-vous sur le pad.

Glou/Apéro Lolica/April le 18 juin 2015 à partir de 18h00 à Reims

April -

Début: 18 Juin 2015 - 18:00Fin: 18 Juin 2015 - 18:00 Un apéro April ?

Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance avec le logiciel libre et l'April, d'échanger, de partager le verre de l'amitié et manger ce qui l'accompagne. C'est aussi l'association et de discuter sur l'actualité et les actions de l'April.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l'April ou pas ; novice ou amateur d'informatique. N'hésitez pas à venir nous rencontrer : la liberté informatique ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas !

Quand et où ?

L'association Lolica (logiciel libre en Champagne Ardenne) a la gentillesse de nous permettre de partager leur Glou du 18 juin 2015 à Reims pour faire un Glou-Glou1 Lolica/April.

L'apéro aura lieu le 18 juin 2015 à partir de 18h00 au Grand Comptoir 2 cours de la Gare 51100 Reims (l’entrée se situe dans la gare sur la gauche)

  • 1. «GLOU» c'est le bruit que fait le liquide quand il descend entre deux discussions sur les libertés et la technologie.

Illustrer le Disque-Monde avec du logiciel libre : l’exemple allemand.

Framablog -

Vous aussi, vous entendez régulièrement que le logiciel libre, c’est bien gentil… mais que pour les usages professionnels, ça vaut pas les grrrrros concurrents ? Alors laissez-nous vous parler du Disque-Monde.

Ces romans de feu Sir Terry Pratchett, connus en France par une minorité d’initiés, sont un succès éditorial fracassant, depuis plus de trente ans, partout dans le monde. Le britannique a l’humour férocement intelligent a su séduire un public si large que chaque édition est un enjeu économique immense.

Or voici que l’illustratrice des éditions allemandes du Disque-Monde, Katarzyna Oleska, donne une interview au blog du logiciel libre Krita, puisque c’est ce dernier qu’elle utilise pour dessiner Rincevent, Mémé Ciredutemps, la Mort et autres personnages de ce monde fantasy et fantaisiste.

Loin d’être une libriste convaincue, c’est la qualité, l’accessibilité et l’interopérabilité du logiciel qui l’ont séduite face aux solutions propriétaires de Adobe & consorts. L’équipe de Framalang ne pouvait passer à côté d’une telle occasion de mettre ainsi en valeur un logiciel de plus créé par et pour la communauté !

Source : Krita comes to Discworld
Traduction : HgO, Piup, Obny, Framasky, Omegax, sinma, Pouhiou, KoS, Vincent, goofy, numahell, r0u + les anonymes

Krita arrive dans le Disque-monde !

Nous avons découvert que les couvertures des versions allemandes du Disque-monde étaient réalisées avec Krita et avons eu le privilège de discuter de son travail avec l’artiste concernée !

Salut, mon nom est Katarzyna Oleska, je suis illustratrice et je travaille pour des éditeurs, des magazines et des particuliers. Il y a quelques mois, je suis tombée sur un logiciel de dessin gratuit nommé Krita. Mon expérience avec des logiciels gratuits n’était pas terrible, mais à ma grande surprise, Krita était différent. Au début j’ai été submergée par le nombre de panneaux et d’options de configuration, mais j’ai rapidement compris qu’ils étaient là pour une bonne raison. Je suis tellement tombée amoureuse de Krita que j’ai laissé tomber mon vieux Corel Painter et ai commencé à utiliser Krita pour dessiner mes commandes. La plupart de mes dernières illustrations pour Terry Pratchett ont été réalisées avec Krita.

Comment en es-tu venue à réaliser des illustrations et des couvertures de livres, en premier lieu ?

J’ai commencé à réaliser des couvertures en 2003 lorsque j’étudiais encore l’architecture. J’ai toujours aimé dessiner et peindre et je voulais voir mes œuvres imprimées. Alors un jour j’ai tenté ma chance et ai envoyé un e-mail à un des éditeurs pour lesquels je voulais travailler. J’ai joint quelques échantillons de mon travail et j’ai immédiatement eu un premier emploi. Plutôt chanceuse. À cette époque, je travaillais encore à l’ancienne mais, avec le temps, j’ai fini par acheter une tablette graphique et commencé à travailler de façon numérique.

Comment trouves-tu du travail ?

C’est très variable. Parfois les commandes viennent à moi, d’autres fois c’est à moi de les chercher. Si c’est le client qui me contacte, c’est généralement par le bouche à oreille ou parce que le client a vu mon travail en ligne. Mais j’essaie aussi de contacter de nouveaux éditeurs et leur envoie des exemples de mon travail, mon portfolio, etc.

Peux-tu choisir quels livres tu veux illustrer, ou bien est-ce-que tu te contentes de créer ce que les éditeurs te demandent ?

Malheureusement je ne peux pas me permettre de choisir ce que j’illustre. Je peux refuser poliment si je pense que je ne peux pas fournir une bonne illustration, par exemple lorsque je sens que mon style ne conviendrait pas à l’histoire. Mais les éditeurs savent, généralement, dans quel domaine je fais du bon travail, ils connaissent mon portfolio et je n’ai encore jamais vraiment refusé de couverture.

Comment est-ce que tu détermines quelle scène ou personnage montrer sur la couverture ?

Je ne peux prendre de bonne décision concernant quelle scène ou quels personnages mettre sur la couverture que si je connais l’histoire, donc à chaque fois que j’ai l’occasion de lire un livre je la saisis. Étant moi-même une passionnée de lecture, je sais à quel point il est important que la couverture reflète le contenu ; en particulier avec une série telle que les romans du Disque-monde de Terry Pratchett. J’étais déjà une grande fan de Terry Pratchett, donc ce n’était pas un problème.

Lorsque je choisis une scène à peindre, j’essaye souvent d’analyser où se situe l’action principale de l’histoire. Très souvent je suis tentée de peindre une scène qui serait géniale sur la couverture, mais je me retiens à temps en me rappelant que cette scène particulière, bien qu’incroyable, ne vendrait pas tellement l’histoire. Donc j’en choisis une qui ira mieux et aussi qui résonnera également avec le titre. Par exemple, dans Au guet ! (dont le titre allemand se traduit par « Gardes, gardes ! », NdT), le seul choix raisonnable était de peindre les policiers fuyant le dragon qu’ils essayaient de traquer. Rien d’autre n’aurait vraiment pu marcher.

Parfois, cependant, c’est impossible de lire un livre à cause d’une date limite trop proche ou de la langue dans laquelle il a été écrit. Quand cela arrive j’essaie d’en apprendre autant que je peux sur le livre en passant par l’éditeur.

Qu’est-ce qui rend Krita différent des autres outils que tu as déjà pu utiliser ?

Le premier aspect et le plus évident est que ce logiciel est gratuit. C’est beau de voir que maintenant les jeunes artistes peuvent avoir accès à d’aussi bons outils sans dépenser beaucoup d’argent. En revanche je ne conseillerais jamais un logiciel en se basant seulement sur son prix. J’ai utilisé certains logiciels gratuits que je n’ai jamais appréciés. Ils ne faisaient pas de vieux os sur mon ordinateur. Avec Krita c’est différent — je pense qu’il se présente comme une solide alternative face aux logiciels phares du marché.

La prise en main de Krita me semble très naturelle. J’avais déjà travaillé sur Photoshop et Painter et, bien que je les apprécie, j’ai toujours espéré trouver un programme se situant entre les deux. En tant qu’illustratrice, je suis principalement intéressée par les outils de peinture ou dessin. Photoshop m’a toujours semblé trop technique et pas assez intuitif. Painter, bien qu’essayant de fournir un toucher pictural, n’y arrivait pas vraiment. Avec Krita j’ai presque l’impression que je suis en train de peindre. Le nombre d’options pour les brosses peut sembler déroutant au premier abord, mais cela aide à créer de nouvelles brosses qui sont personnalisées pour mon usage spécifique. J’aime particulièrement la façon dont Krita gère les motifs pour les brosses.

En quoi Krita est-il déjà mieux, et comment pourrait-il devenir encore meilleur ?

En plus des brosses, j’aime également les outils vectoriels dans Krita. Je n’avais jamais vu auparavant un programme où les outils pouvaient changer leurs caractéristiques en fonction du type de calque sur lequel ils sont utilisés (peinture/vecteur).

J’aime aussi le fait de pouvoir choisir une couleur avec la touche Ctrl et changer dynamiquement la taille de la brosse en maintenant la touche Maj enfoncée et en déplaçant mon stylet. Je n’ai souvent qu’à utiliser mon auriculaire pour contrôler les deux.

Pivoter le canevas est facile (Maj+Espace) et je suis accro au mode miroir comme je l’utilise pour vérifier les proportions de mes peintures (l’image miroir aide à détecter des imperfections). J’adore le fait que, lorsque j’utilise deux fenêtres pour un fichier, le mode miroir n’affecte qu’une seule des fenêtres. L’outil de déformation est également super. Je ne l’utilise pas énormément, mais je l’ai essayé et j’aime la façon dont il fonctionne. « Peindre avec des brosses multiples » (Multiple Brushes) et le « mode enveloppant » (Wrap Around Mode) sont sympas aussi, ils rendent la création de motifs tellement facile. Mais l’une des choses que je préfère est que je peux choisir mon propre outil de sélection de couleur avancé (Advanced Color Setting Shape and Type) et qu’il y a tellement d’options qui l’accompagnent.

En ce qui concerne ce qui pourrait être améliorés : lorsque je remplace le pré-réglage d’une brosse, je ne peux pas garder l’ancienne icône que j’avais créée. Peut-être qu’une option pour garder l’ancienne icône pourrait être ajoutée. Cela peut paraître un détail, mais quand j’utilise beaucoup de brosses, je suis habituée à leur icône et lorsqu’elle n’existe plus, je me mets à chercher ma brosse. L’autre amélioration serait la possibilité de fusionner plusieurs calques ensemble.

Peux-tu nous donner un rapide aperçu de ta façon de travailler ?

Bien sûr. En fait, j’ai préparé une courte vidéo qui montre comment je travaille. C’est un croquis pour Trois Sœurcières de Terry Pratchett. J’utilisais alors la version antérieure de Krita mais ma méthode de travail reste la même.




(vidéo en Anglais, des sous-titres sont disponibles sur YouTube)

Pour une couverture de livre, est-ce que tu travailles en collaboration étroite avec l’éditeur, ou est-ce que tu ne lui fournis qu’une illustration auquel cas tu ne vois le résultat final qu’une fois qu’il est publié ?

Très souvent, avant même que je ne commence le croquis, l’éditeur m’envoie la première version de l’agencement de la couverture pour que je puisse me rendre compte de l’espace avec lequel je dois travailler. Parfois, cependant, quand l’éditeur ne connaît pas l’agencement final, il me donne des indications et me laisse décider de l’espace que je veux laisser pour le titre. La plupart du temps, après que je lui ai donné le croquis initial, il peut me corriger et me demander de modifier un peu l’arrangement. Pour ce qui est de l’illustration finale, j’ai un contrôle absolu dessus jusqu’à ce que je l’envoie par e-mail à l’éditeur. Une fois qu’il a été approuvé, ce à quoi elle va ressembler une fois publiée n’est plus de mon ressort. Parfois on peut m’envoyer la version finale de la couverture pour que je puisse savoir ce à quoi elle va ressembler une fois imprimée et que je puisse faire quelques suggestions de dernière minute, mais je n’ai pas réellement de contrôle sur la couverture elle-même.

Quelles sont les contraintes (couleur, résolution, format de fichier) et défis particuliers lorsque tu travailles pour une impression ?

J’aime travailler avec des formats plus grands. Je pense qu’une peinture rend mieux lorsqu’elle est réalisée en grand format, puis réduite à la taille de la couverture, plutôt que lorsqu’elle est peinte seulement en ayant en tête le petit format final. Une grande taille me force à être plus précise sur les détails et à la fin l’image est plus nette, et de meilleure qualité. De plus, le client pourrait vouloir plus tard réutiliser le dessin pour une affiche et je sais alors que la peinture aura un très bon rendu.

J’ai l’habitude de travailler avec des fichiers psd (Photoshop Document, NDT). J’utilise beaucoup de calques et c’est pour moi le meilleur format de fichier. Lorsque j’envoie le fichier final, j’aplatis l’image et l’enregistre en tiff. C’est certainement plus lourd qu’un jpg, mais il n’y a pas de perte de qualité. Je travaille aussi en mode RVB mais je passe toujours en CMJN à la fin pour voir à quoi ça va ressembler à l’impression (il y a moins de couleurs en CMJN). Si nécessaire je corrige les erreurs que je vois.

Pour voir plus d’œuvres de Katarzyna, allez voir son site : www.katarzynaoleska.com

Maison d’édition : Piper – www.piper.de

Lettrage : Guter Punkt – www.guter-punkt.de

Exceptionnellement, toutes les illustrations de cet article sont sous copyright Piper – Katarzyna Oleska

Les propositions anti-DRM massacrées dans le vote du rapport Reda

April -

Paris, le 16 juin 2015. Communiqué de presse.

Aujourd'hui la commission des affaires juridiques (JURI) du Parlement européen a détruit par voie d'amendements la plupart des mesures sur les DRM du rapport Reda sur le droit d'auteur, avant d'adopter le rapport à une large majorité. Des paragraphes cruciaux ont été éliminés.

Le rapport original avait été salué par l'April comme un premier pas important pour le rééquilibrage du droit d'auteur au niveau européen, surtout concernant les DRM et l'interopérabilité. Ce rapport avait cependant été fortement critiqué, et de très nombreux amendements avaient été déposés pour le vider de ses propositions les plus intéressantes. La plupart de ces amendements, qui portaient sur les sujets qui concernent l'April, comme les DRM, ont été adoptés, rendant ainsi le rapport Reda beaucoup plus inconsistant.

Cette tendance a été particulièrement marquée avec le paragraphe 24, qui faisait dépendre la protection juridique des DRM de la publication de leur code source ou des spécifications d'interfaces, visant à créer un véritable droit à interopérer avec les mesures techniques. Ce paragraphe a été tout simplement supprimé.

« Avec le paragraphe 24, l'intention de Julia Reda était de créer un droit effectif à l'interopérablité des mesures techniques », conclut Frédéric Couchet, délégué général de l'April. « Malheureusement, "grâce" à Jean-Marie Cavada et à d'autres eurodéputés, ce paragraphe a été effacé. Contrôler, imposer des restrictions, enfermer sont des méthodes qui continuent de convenir aux eurodéputés, restés incapables de proposer des façons d'améliorer la proposition initiale sur les DRM ».

Une analyse plus détaillée du rapport, notamment sur les autres points, sera publiée prochainement par l'April.

Conférence "April point d'étape" à Pas Sage en Seine

April -

Début: 21 Juin 2015 - 17:00Fin: 21 Juin 2015 - 18:00

Véronique Bonnet et Luc Fievet présenteront dimanche 21 juin de 17 à 18 heures l'actualité des actions de l'April lors de Pas Sage en Seine.

Cet événement est organisé pour la 7ème fois par Bearstech et Numa Paris en partenariat avec Mediapart et Le Monde. L'entrée est libre, gratuite et ouverte à toutes et tous.

MyPads : point de la semaine 24

Framablog -

Ce n’est pas parce que l’on approche du but que nous allons oublier le point hebdomadaire. Le voici donc.

Semaine 24 : ce qui a été fait Avant la version bêta
  • Ergonomie
    • amélioration de la page de vue et édition du pad, en y ajoutant des liens vers les actions communes sur le pad ;
    • possibilité d’ouvrir le pad dans un nouvel onglet ;
    • désactivation des liens du menu non encore implémentés (modules des favoris et d’administration) ;
    • correction de l’affichage du statut de favori dans la vue du pad ;
    • ajout des actions communes par le biais d’icônes directement sur la liste de groupes et dans la vue groupes pour les pads ;
    • quelques aides en plus.
  • fonctionnel
    • traduction de l’interface de l’anglais au français ;
    • langue par défaut en anglais, sauf si le navigateur de l’utilisateur est paramétré dans une autre langue et que la traduction existe ;
    • ajout de la possibilité de changer de langue dans l’en-tête de MyPads ;
    • choix de la langue à la création de compte et dans le profil utilisateur ;
    • sauvegarde en base de données ;
    • tests unitaires et fonctionnels associés.
  • Correction de l’ordre de démarrage du plugin au sein d’Etherpad et réutilisation de la session Express créée par Etherpad sous MyPads.

Une partie de ces améliorations a fait suite au lancement d’une pré-bêta en interne lundi et après les retours de membres de Framasoft.

MyPads bêta

Le serveur qui devait accueillir la bêta a été préparé pour la recevoir et un script a été écrit de manière à ce que les données soient régulièrement remises à plat. La version en ligne suit la branche de développement de MyPads et, outre le fait que cette version ne soit pas optimisée ni terminée,  il est possible d’y voir s’y glisser des anomalies plus ou moins gênantes.

L’ensemble des tâches encore à mener avant la version stable a été listée sur le Gitlab. Des bonus sont prévus dans les mois à venir et intégreront une branche develop lorsque la version stable sera publiée.

La bêta a été lancée jeudi par une annonce sur le Framablog ainsi qu’une actualité Ulule à destination des donateurs.

Durant ces quelques jours, un plantage du serveur d’applications a été éprouvé. Il était dû à une mauvaise protection au niveau de l’API dans le cadre de la vérification du mot de passe d’un utilisateur déjà authentifié. Si aucun mot de passe n’était donné, ce qui n’était pas possible sur le client Web sans modification directe du code HTML, la fonction de cryptographie lancée s’interrompait, entraînant avec elle MyPads et Etherpad. L’anomalie n’a pas été remontée par le testeur mais a pu être débusquée et corrigée. Des tests unitaires ont été écrits de manière à éviter que cela ne se reproduise dans de futures versions.

Au total, quelques centaines de personnes se sont connectées au serveur et ont testé le plugin. Nous avons eu assez peu de retours : quelques-uns en commentaires sur l’annonce, sur Framaspère ou encore directement sous Gitlab. Nous sommes conscients que la nécessité de créer un compte sous notre instance Gitlab peut être ressenti comme une contrainte mais il est important pour Framasoft d’héberger ses données. Github n’est utilisé que comme miroir et les anomalies n’y sont par conséquent pas activées. Notez cependant qu’il vous est possible de vous identifier avec un compte Github, si vous le souhaitez.

N’hésitez en tout cas pas à nous faire parvenir vos critiques, suggestions. Elles sont importantes afin de nous aider à finaliser un outil de bonne qualité. Et bien sûr, merci à celles et ceux qui ont pris le temps de tester.

Semaine 25 : ce qui doit être fait

Vous avez déjà en main la liste des éléments prévus pour ce mois mais plus précisément, ces prochains jours :

  • la localisation côté serveur des messages de l’API, et notamment les messages d’erreurs qui sont affichés directement sur le client Web ;
  • le module de gestion des favoris : pads, groupes ;
  • la récupération de l’identifiant utilisateur pour un usage par défaut au sein des pads créés, ainsi que la possibilité, offerte dans le profil, d’opter pour une couleur préférée ;
  • les pages publiques : pour partager un groupe, un lien pourra être donné à vos contacts afin qu’ils puissent afficher directement au sein de MyPads les groues publics ou privés (dans ce cas, le mot de passe sera demandé avant toute interaction).

MyPads : week 24

It’s not because beta version has been released that we will forget the weekly point. Here it is.

Week 24 : what have been done Before the beta
  • User Interface
    • pad view and update module improvements with common actions on the pad ;
    • a new button to open the pad edition in a new tab ;
    • deactivation of menu items not yet implemented (bookmarks and admin) ;
    • display fix for pad view bookmarking status ;
    • addition of common actions through icons from the group list view for groups and from the group details view for pads ;
    • more help texts and icons.
  • Features
    • translation of the user interface from English to French ;
    • English is the default language except if the user Web browser has been defined with another language and translation exists ;
    • ability to update the language from MyPads header ;
    • language selection at subscription and on the user profile ;
    • database saving ;
    • related unit and functional testing.
  • Fix the launch order of the plugin inside Etherpad ; Express session share between Etherpad and MyPads.

Part of these improvements have been made after an intern pre-beta launch on Monday and Framasoft members feedbacks.

Beta

The Linux Server that powers beta version has been prepared to receive it and a script has been written for regular data wipe-out. Online demo version follows the master branch of MyPads. Besides this version is not yet optimized nor finished, you can suffer from temporary bugs or problems there.

Remaining tasks before stable version has been listed on our Gitlab. A few bonus are planned for the next months and will be slowly merged from the future develop branch to the stable one.

Beta has been launched Thursday with a Framablog news and an Ulule one, for donors.

During this couple of days, one crash has happened. Because of a bad protection of the public API, as part of password check of a already authenticated user. When no password is given, thing not possible with the Web client unless intentional modification of HTML code, the used crypto function stops, carrying MyPads and Etherpad. The bug has not been reported but we achieve to found and fix it. Some unit tests have been written in order to avoid a come back in future versions.

In total, hundreds of people go to the beta and test it. However, we’ve got few reactions : some comments at the bottom of the blog post, on Framaspere Diaspora node or on our Gitlab. We are aware that creating an account on our Gitlab instance to interact can feel like a constraint but it is important to Framasoft to host its own data. Github is only used as a mirror and so issues are not activated there. Please note you can login with your Github account if you want to.

In any case, do not hesitate to give us your criticisms, suggestions and feelings. It’s important to help us to offer you good quality software. And of course, thanks to all who take some time to test MyPads.

Week 25 : what will be done

You already have planned elements for this month but in details, these next days :

  • server side localization for API messages, especially error messages that are directly displayed in the Web client ;
  • bookmarks module for pads and groups management ;
  • user login usage for created pads, and the option, inside the user profile, to select a favorite color ;
  • public pages : for group sharing, an URL may be sent to your contacts, allowing them to see public or private groups directly inside MyPads (in the last case, the password will be asked before any interaction).

Revue de presse de l'April pour la semaine 24 de l'année 2015

April -

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

En podcast.

Sommaire de la revue de presse de l'April pour la semaine 24

[e-RSE.net] Exposition artistique sur l’Open Source: les logiciels libres facteurs de développement durable

Par Marie Gerault, le vendredi 12 juin 2015. Extrait:
> Du 20 juin au 18 octobre 2015, l’association COAL présente Open Source, deuxième exposition de sa trilogie Think global, Act local au CEAAC de Strasbourg. L’exposition explore un changement majeur des valeurs occidentales contemporaines et présente un ensemble de pratiques créatives, entre ironie et activisme. L’écologie derrière nos écrans.
Lien vers l'article original: http://e-rse.net/exposition-art-open-source-logiciels-libres-developpement-durable-12494

[lesoir.be] Internet: grande victoire pour les défenseurs de la vie privée

Par Alain Jennotte, le jeudi 11 juin 2015. Extrait:
> La Cour constitutionnelle belge a annulé la loi sur la conservation des données internet qui imposait la conservation massive des activités en ligne.
Lien vers l'article original: http://www.lesoir.be/904798/article/economie/2015-06-11/internet-grande-victoire-pour-defenseurs-vie-privee

[TV5Monde] Culture: quand le logiciel libre s'empare des œuvres artistiques

Par Pascal Hérard, le jeudi 11 juin 2015. Extrait:
> Un film d'animation produit à l'aide de logiciels libres et offert à la planète entière, des musiciens qui livrent leurs morceaux gratuitement sur Internet... Qui sont ces nouveaux artistes qui promeuvent de nouveaux modèles de partage de biens culturels, à l'opposé du droit d'auteur?
Lien vers l'article original: http://information.tv5monde.com/info/culture-quand-le-logiciel-libre-s-empare-des-oeuvres-artistiques-37998

[Le Monde.fr] Traité transatlantique: le Parlement européen se divise et reporte son vote

Par Claire Gatinois, le mercredi 10 juin 2015. Extrait:
> Machine à fantasmes et source d'inquiétudes, le projet de traité de libre-échange entre l'Europe et les Etats-Unis sème la pagaille à Strasbourg.
Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/10/traite-transatlantique-le-parlement-europeen-se-divise-et-reporte-son-vote_4650809_3234.html

Et aussi:
[Politis.fr] TTIP: le naufrage des sociaux-démocrates

Voir aussi:
Report du vote sur le rapport TTIP: vers ACTA 2.0?

[L'Etudiant Autonome] Loi Renseignement: Brace yourself, Winter is coming...

Par François-Xavier Cornillet, le mercredi 10 juin 2015. Extrait:
> Hier, le Sénat a suivi l’avis de l’Assemblée Nationale, en votant la Loi Renseignement à 252 pour et 67 contre. Pour référence, l’Assemblée Nationale avait voté à 438 pour et 86 contre.
Lien vers l'article original: https://letudiantautonome.fr/loi-renseignement-1006

[usine-digitale.fr] Pour Axelle Lemaire, "deux ans pour faire aboutir un projet de loi, c’est trop long"

Par Emmanuelle Delsol, le mercredi 10 juin 2015. Extrait:
> Les 6e rencontres parlementaires pour l’économie numérique se tenaient le 10 juin à Paris. Outre le défilé un peu trop long d’expertises non contestables dans le domaine, la ministre Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, a rappelé sa feuille de route. Non sans que Benoît Thieulin, président du CNNum ne critique la façon dont les politiques continuent de traiter le numérique.
Lien vers l'article original: http://www.usine-digitale.fr/article/pour-axelle-lemaire-deux-ans-pour-faire-aboutir-un-projet-de-loi-c-est-trop-long.N334854

Et aussi:
[Next INpact] Statut de l'hébergeur: le gouvernement réformera ou ne réformera pas?

[Le Telegramme] Centre des Abeilles. Mille ordinateurs redistribués

Par la rédaction, le lundi 8 juin 2015. Extrait:
> Et de 1.000! C'est le nombre total d'ordinateurs redistribués par le Centre des Abeilles et Linux Quimper depuis le début de cette opération, fin 2009. Samedi matin, au Centre des Abeilles, cette barre symbolique a été franchie avec la redistribution gratuite d'une quinzaine d'ordinateurs déclassés et reconfigurés.
Lien vers l'article original: http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/penhars/centre-des-abeilles-mille-ordinateurs-redistribues-08-06-2015-10657800.php

Note

Les articles de presse utilisent souvent le terme « Open Source » au lieu de Logiciel Libre. Le terme Logiciel Libre étant plus précis et renforçant l'importance des libertés, il est utilisé par l'April dans sa communication et ses actions. Cependant, dans la revue de presse nous avons choisi de ne pas modifier les termes employés par l'auteur de l'article original. Même chose concernant l'emploi du terme « Linux » qui est généralement utilisé dans les articles pour parler du système d'exploitation libre GNU/Linux.

Pages

Subscribe to FACIL agrégateur - Le monde du libre