Nouvelles

Le logiciel libre à la période de question de l'Assemblée nationale.

Le 7 juin dernier, lors de la période de question, Mme Marie Malavoy, députée péquiste, a demandé au gouvernement pourquoi il n'a pas choisi le logiciel libre pour le renouvellement des postes informatiques du gouvernement.

Mme Courchesne qui a répondu au nom du gouvernement, s'est contenté de répéter que la loi C-133 obligeait les ministères à considérer le libre dans leur décision d'achat sans expliquer pourquoi les logiciels de Microsoft avaient été choisis pour ce renouvellement.

type: 

Le président de FACIL fait une présentation aux RMLL

Daniel Pascot en pleine discussiojnDaniel Pascot, président de FACIL, a fait une présentation intitulée « La longue route du logiciel libre au Québec, et après » lors des 11e Rencontres mondiales du logiciel libre (RMLL).  Lors de son allocution, il a analysé le jugement rendu récemment dans la cause Savoir-Faire Linux / Régie des rentes du Québec.

type: 
Thème: 

Une vingtaine de cégeps du Québec choisissent KOHA comme SIGB pour leurs bibliothèques

En juin 2010, un groupe de cégeps regroupés autour du Centre collégial des services regroupés (CCSR) mettait fin au processus d’appel d’offres visant le remplacement du système Manitou de Telus. Implanté depuis une dizaine d’années, ce système qui n’a jamais vraiment répondu aux besoins des bibliothèques collégiales sera finalement remplacé par un logiciel à code ouvert. 

type: 
Thème: 

L'Europe pousse les gouvernements vers le logiciel libre

La commissaire européenne en charge du numérique, Neelie Kroes, a mis en garde ce jeudi les gouvernements européens contre le risque de se voir "enfermés accidentellement dans une technologie propriétaire", visant sans le nommer Microsoft, et annoncé la mise en place d'un programme de conseils aux Etats pour qu'ils développent leur utilisation de logiciels libres.

type: 
Thème: 

L'Europe pousse les gouvernements vers le logiciel libre

Indéfini

La commissaire européenne en charge du numérique, Neelie Kroes, a mis en garde ce jeudi les gouvernements européens contre le risque de se voir "enfermés accidentellement dans une technologie propriétaire", visant sans le nommer Microsoft, et annoncé la mise en place d'un programme de conseils aux Etats pour qu'ils développent leur utilisation de logiciels libres.

Lire la suite...

Thème: 
type: 

Semaine-clé pour le logiciel libre, titre le Soleil

Pierre Asselin, journaliste au journal Le Soleil, considère que la semaine sera importante pour le logiciel libre puisque la députée péquiste Marie Malavoy proposera à la fois qu'un comité soit mis sur pied pour envisager l'introduction de logiciels libres à l'Assemblée nationale et que le gouvernement s'abstienne de faire appel de la décision de la cour Supérieure dans le proçès Savoir-Faire Linux - RRQ.

type: 

Le libre en Amérique latine

Nous vous proposons la lecture de l'article de Sérgio Amadeu da Silveira publié dans America latina en movimiento (ALEM), n° 450-451 en décembre 2009 et traduit en français par Dial.

L'auteur passe en revue les diverses réalisations du libre en Amérique latine et en particulier au Brésil. Vous y apprendrez l'ampleur de la pénétration du librfe dans l'administration publique et dans le système scolaire.

type: 
Thème: 

Cory Doctorow, l'auteur de science-fiction canadien, contre l'ACTA

`Cory Doctorow, l'auteur de science-fiction bien connu et membre de la FSF, a expliqué dans un billet les raisons de son opposition au pacte secret de l'ACTA (Accord commercial anti-contrefaçon).  Il n'est nul besoin d'être un juriste pour comprendre ses arguments. 

Ne soyons pas dupes, ce n'est pas parce que l'ACTA a disparu de l'écran radar des médias qu'il faut se réjouir.  Cette épée de Damoclès pend toujours au-dessus des citoyens, surtout ceux qui prônent une culture plus libre.

type: 

Cory Doctorow, l'auteur de science-fiction canadien, contre l'ACTA

`Cory Doctorow, l'auteur de science-fiction bien connu et membre de la FSF, a expliqué dans un récent billet les raisons de son opposition au pacte secret de l'ACTA (Accord commercial anti-contrefaçon).  Il n'est nul besoin d'être un juriste pour comprendre ses arguments. 

Grâce au groupe Framalang, le Framablog, nous propose une traduction française de sa prise de position. On les en remercie grandement.

type: